Valls, Collomb…Macron expulse à tout-va

Anne Hidalgo ferait bien de faire attention : Paris ne séduit plus autant qu’avant ! Gérard Collomb, pris en otage place Beauveau, ne rêvait que d’une chose en attendant Edouard Philippe pour une chaleureuse cérémonie d’adieu, sur le perron de son ministère : prendre le premier TGV pour Lyon, depuis la gare parisienne du même nom.

Emmanuel Macron lors d’une cérémonie de naturalisation à Orléans.

Son ancien idole se veut le maître des horloges, lui préfère retourner au pays de l’horloger de Saint-Paul. Concomitamment Manuel Valls a dit “adios” à la place de la Concorde et à Evry, a plié ses gaules, lui le gaulois laïc intransigeant, pour Barcelone.  Emmanuel Macron qui se cherche un ministre de l’Intérieur n’a pas même pensé à lui. C’est dire s’il est déjà l’extérieur. Manuel Valls avait pourtant marqué son passage comme premier flic de France. Rien  à faire, l’ancien Premier ministre préfère la corrida politique barcelonaise à la course des petits chevaux marcheurs qui se distribuent les postes.

Même le fidèle Edouard Philippe qui se verrait bien retourner au Havre (de paix), une fois quittés les ors de l’hôtel Matignon. Tout en concoctant,dit-on, sa petite boutique politique.  Paris n’a plus la côte. Pour l’instant, Anne Hidalgo n’a pas encore excipé de ses origines espagnoles pour briguer et faire les yeux de velours à la mairie de Cadix  Mais sait on jamais… Après ce retour de Manuel Valls vers ses terres d’origine qui  osera encore dire qu’Emmanuel Macron hésite à expulser des « étrangers ».

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.