Chouzy-sur-Cisse (41) : monter à cheval en situation de handicap, c’est possible

Les Écuries de Chouzy, dans le Loir-et-Cher près de Blois, se sont dotées depuis quelques semaines d’un « équilève », une drôle de machine permettant à des personnes en situation de handicap de pouvoir monter à cheval. Pour une dizaine de cavaliers inscrits dans ce club équestre implanté depuis 17 ans dans le Blaisois, l’équitation ne serait tout simplement pas possible. Rencontre avec Arnaud et Sandra Régent, spécifiquement formés à l’équi-handy.

C’est un drôle d’engin qui ressemble à une remorque. Une plateforme permet à n’importe quel cavalier se trouvant en difficulté pour monter en selle d’y parvenir, grâce à un astucieux bras de levage hydraulique manuel. Il se nomme « l’équilève », et grâce à lui, une dizaine de cavaliers de l’Écurie de Chouzy-sur-Cisse (41) peuvent monter à cheval alors que normalement ils ne pourraient pas.

Pas mal d’obstacles à surmonter

Et il a fallu en surmonter, des obstacles, pour que ce centre équestre très familial puisse s’équiper de ce matériel spécifique pour permettre à des personnes en situation de handicap moteur sensoriel et mental de pratiquer « l’équi-handy ». Surmonter des obstacles… et faire preuve de ténacité, c’est en substance ce que disent Arnaud et Sandra Régent, qui dirigent ce centre équestre à quelques kilomètres de Blois en direction d’Amboise. « Nous accueillons environ 120 cavaliers par semaines tout âge confondu de 4 ans pour le plus jeune à 71 ans. Il y a quatre ou cinq ans, quand nous avons voulu nous équiper pour pratiquer de l’équi-handy, nous nous sommes heurté au fait que nous étions une association pas reconnue d’intérêt général… » explique Sandra. Fin 2016, c’était fait. Entre temps, les Écuries de Chouzy ont rencontré Telmah (1), qui les ont aidés à investir dans le matériel spécifique. Un projet également monté avec le Rotary Blois-Sologne et le Lions club Blois-Renaissance. « Il y a une dizaine d’année, l’aventure a commencé avec le centre hospitalier blésois pour une prise en charge spécifique avec des enfants en difficultés sociales » explique encore Sandra Régent.

Fabriqué par un IME, l’équilève permet don à une dizaine de cavaliers de pratiquer l’équitation sans quoi ce sport leur serait tout simplement inaccessible. « Un cavalier amputé d’un bras et d’une jambe peut monter grâce à ça » ajoute-t-elle. Et l’équipement des Écuries de Chouzy ne s’arrête pas là : « le projet était de faire de la compétition et pour ça… il fallait aussi des toilettes adaptées personnes à mobilité réduite ». Hop ! Le Rotary et le Lions ont été sollicités, et des toilettes sèches ont été « inaugurées » en même temps que l’équilève fin août dernier. Spécialisées dans le hunter (parcours d’obstacles où l’on note la qualité et l’harmonie du dressage plus que le franchissement des obstacles en lui-même), les Écuries de Chouzy ont pour projet de développer le tir à l’arc à cheval.

F.Sabourin

(1) La Fondation Telmah, Tendre la main au handisport, fondation qui œuvre aussi à la fabrication des prothèses pour la championne d’athlétisme handisport Marie-Amélie Le Fur.

Les Écuries de Chouzy, Impasse les Sables 41150 Chouzy-sur-Cisse. 02 54 20 40 55. Site web : ecuries-de-chouzy.ffe.com

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.