Hugh Coltman sur la scène d’All That Jazz

Malgré les craintes de l’année passée, la 10ème saison d’All That Jazz a été lancée le samedi 6 octobre avec le concert de Hugh Coltman.

Magnifique soirée de lancement de la 10ème saison d’All That Jazz, samedi 6 octobre dernier à Blois, devant une salle pleine. Didier Bergen a accueilli les spectateurs venus nombreux, remercié les partenaires et rapidement présenté cette nouvelle saison très féminine, même si cette première soirée était exclusivement masculine.

En effet, pour le premier concert de la saison, Didier Bergen avait invité le chanteur Hugh Coltman à se produire sur scène en compagnie d’un orchestre de sept remarquables musiciens ( guitariste, batteur, pianiste et cuivres). Pendant presque deux heures, le plus français des chanteurs anglais a ravi le public présent, par son humour, son côté décalé, sa gestuelle et son français parfait.

Des chansons qui racontent des histoires

Comme il chante en anglais, il aime présenter ses chansons en français au public. Certaines sont moqueuses, comme celle sur Donald Trump, ou pleines de tendresse et personnelles comme celle sur son père, un homme indépendant aujourd’hui atteint de la maladie d’Alzheimer. D’autres racontent les étapes d’une histoire d’amour, comme la rencontre dans un cimetière : « on ne pouvait pas aller chez elle, ni chez moi, donc on est allé chez eux ; ils étaient accommodants ». Moment d’autant plus magique que le trompettiste s’est mis à jouer dans la salle.

Une chanson intimiste raconte la honte d’être le benjamin et de porter les affaires de son frère, en duo à deux guitares.

Hugh Coltman est un chef d’orchestre qui dévoile sa vie en chansons avec des morceaux originaux et quelques reprises. Sa voix est puissante et particulièrement remarquable dans les aigus. L’artiste aime jouer avec ses musiciens, répondre aux instruments par la voix, donnant ainsi des performances instrumentales et vocales, d’autant plus importantes que la complicité est réelle entre tous les musiciens.

Diversité des influences

Les influences musicales sont diverses, avec un mélange des genres et un côté vintage des années 50, 60 ou 70, favorisé par les jeux de lumières et les joutes musicales. A certains moments, on se croit dans un épisode de Chapeau melon et botte de cuir, à d’autres dans une comédie musicale, à d’autres encore dans une boite de jazz.

Le final est époustouflant avec le public debout dansant et tapant des mains, et les musiciens s’amusant, suivi de trois rappels, le premier avec les musiciens seuls, le second avec le retour de Hugh Coltman pour un morceau dynamique et dansant et le troisième plus intimiste avec la voix seulement accompagnée par la guitare et le piano.

Le prochain concert sera féminin avec la trompettiste et chanteuse de talent Andrea Mottis, le vendredi 09 novembre prochain. A suivre…

EVE

http://www.allthatjazz.fr/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. J’étais présent pour ce magnifique premier concert. Pour moi un très grand moment de live pour cette dixième édition de All that Jazz. Bravo à Didier Bergen et à toute son équipe.Et vive le Jazz!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.