A Blois, des historiennes en colère

La colère gronde chez les historiennes, elles demandent la fin de la domination masculine dans leur discipline : « En histoire, mettons fin à la domination masculine », réclame un collectif rassemblant plus de 500 historiennes dans une tribune publiée par Le Monde daté de vendredi. La tribune est publiée alors que se tiennent jusqu’à dimanche les Rendez-vous de l’histoire de Blois, la grande manifestation annuelle de la discipline. Aussi pointent-elles le Grand prix des rendez-vous de l’histoire de Blois qui  depuis sa création a récompensé 18 hommes contre 3 femmes.

« Les organisateurs de cette manifestation ont décidé d’instaurer la parité dans leurs instances mais cet objectif, rétorque le directeur Francis Chevrier, ne sera atteint qu’à moyen terme, au fil du renouvellement de ces instances ». A cela les historiennes signataires de la tribune répliquent « Blois n’est qu’un symptôme, celui de la persistance de la prédominance masculine dans un contexte de féminisation progressive, mais fragile, du corps académique. Dans les sciences humaines, les femmes représentent près de la moitié du corps de maître de conférences, mais ne sont plus que 29% dans le rang professoral et 25,5% au sein de la direction de recherche au CNRS. En outre, insistent-elles, les femmes deviennent professeures à un âge plus avancé, avec une différence de salaire constatée de près de 1.000 euros en fin de carrière ».

Les signataires soulignent : « Notre tribune n’est pas une complainte, elle est tournée vers l’avenir. Nous voulons que l’histoire devienne davantage l’histoire de toutes et de tous, et que les nouvelles générations puissent partager et échanger, produire collectivement et collégialement, et, au-delà de la différence des sexes, un récit du passé plus dense, car nourri d’expériences plus riches ».

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.