“Fragrance du vent Mongol” à Orléans

A l’occasion de son 111e salon, la Société des Artistes Orléanais propose de découvrir en la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, les œuvres de son invité d’honneur, le peintre mongol Lkhakgvarentsen Rentsenkhorloo né en 1977 à Oulan  Bator. “Mes recherches picturales et graphiques se situent dans le droit fil de la tradition héritée de plusieurs siècles de pratiques ancestrales” explique-t-il.

Bayan Zag Lkhakgvarentsen Rentsenkhorloo

A découvrir également les céramiques de Sandra Courlivant, artiste du Maine-et-Loire, créatrice  de poétiques sujets tels des chevaux de Mongolie, des enfants cavaliers joueurs, danseurs et musiciens. Un ravissement.

Hommages à Jeanne Champillou et à Roger Toulouse

Par ailleurs, le salon organisé par Benoit Gayet, président des Artistes Orléanais, rend deux hommages d’importance. L’un à Jeanne Champillou (1897-1978), peintre graveur céramiste orléanaise à l’occasion du quarantième anniversaire de sa disparition . Cette artiste aimait à dire:  “L’art vaut mieux que tout et l’amour qu’on lui donne ne déçoit pas. Cela demande quelques sacrifices mais ce n’est rien, car cet amour vous remplit l’âme et le cœur déborde”.
A noter que les Artistes Orléanais et l’association Jeanne Champillou Le Clos- de- Joÿe,  dont François Boulard est la précieuse cheville ouvrière,  ont passé commande d’un film hommage qui a été réalisé par Philippe Gasnier sur une musique commandée au compositeur Reinhardt Wagner.

Chasseur – Lkhakgvarentsen Rentsenkhorloo

L’autre bel hommage de la manifestation est celui réservé  à l’œuvre sculptée (22 œuvres) de Roger Toulouse (1918-1994), peintre sculpteur et poète, à l’occasion du 100e anniversaire de sa naissance. Abel Moittié, président des Amis de Roger Toulouse, à propos de ce travail de sculpteur: “Il s’agit d’un mode d’expression dont l’esthétisme innovant et audacieux pour son époque est tout autant porteur de sens et d’humanisme que l’écriture mieux connue et reconnue du peintre”.

Cent exposants pour 400 œuvres aux cimaises 

Dans le  bel écrin de pierre et de lumière de la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, place  à la peinture, à la gravure, à la sculpture et à la céramique, autant d’expressions qui sont le fruit de cent exposants parmi lesquels, notamment, les graveurs Pablo Flaiszman et André Meyer. De grands noms de la création régionale assurent également, une nouvelle fois, le renom de cet impressionnant  rendez-vous artistique où le contemporain audacieux côtoie le figuratif accompli.  Soulignons que les Artistes Orléanais ont, cette année encore,  réalisé un splendide catalogue mis en vente, livre d’art et reflet de cette 111e édition dotée de prix prestigieux. On y découvre de nombreuses  reproductions, divers reportages et, tout particulièrement, un précieux texte d’Anne-Marie Royer Pantin consacré à Maurice Genevoix en lien avec l’exposition que consacre, jusqu’au 28 janvier,  le Musée de la marine de Châteauneuf-sur-Loire à l’écrivain.

Messager Lkhakgvarentsen Rentsenkhorloo

A noter, enfin, que les Artistes Orléanais, toujours animés d’une esprit d’ouverture, proposent, parallèlement au salon d’Orléans, une exposition “Petits formats” jusqu’au 25 novembre à la salle Eric Doligé de l’espace culturel de La Monnaye à Meung-sur Loire. Cet accrochage est lui aussi un rendez-vous propice au coup de cœur.

Jean-Dominique Burtin.

111e Salon des Artistes Orléans,

collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, Orléans.
Du 20 octobre au 4 novembre. Ouvert du mardi au dimanche de 14 heures à 18 heures. Fermé le lundi. Ouverture exceptionnelle le jeudi 1er novembre, de 14 heures à 18 heures.

Entrée libre.

 

 

Afficher les commentaires