Les Parlementaires du Loiret bataillent contre les violences

Au Sénat, Jean-Pierre Sueur intervient sur les agressions dont sont victimes les sapeurs-pompiers. Dans le cadre de la procédure de législation en commission, une proposition de loi a été adoptée par le Sénat permettant la représentation des personnels administratifs et techniques spécialisés au sein des conseils d’administration des Services départementaux d’incendie et de secours (SDIS).

Des renforts de pompiers venu

“Jean-Pierre Sueur, sénateur du Loiret, a interpellé en cette occasion M. Laurent  Nunes, nouveau secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur au sujet des agressions, qu’il a qualifiées d’ « odieuses », qui ont eu lieu encore récemment à l’égard de sapeurs-pompiers qui interviennent pour porter secours à nos concitoyens, demandant des sanctions très fermes et sévères. Ce dernier lui a répondu que le ministre de l’Intérieur a écrit à tous les préfets pour insister auprès d’eux sur la nécessité de la bonne mise en œuvre de conventions entre les SDIS et les services de gendarmerie et de police permettant des pré-alertes, et favorisant la prévention et la répression de ces  agressions.”

Après la vidéo du lycéen braquant le prof

Jean-Pierre Sueur.

Claude de Ganay.

De son côté à l’Assemblée, Claude de Ganay, Député du Loiret (LR), a souhaité réagir à la vidéo du lycéen braquant une arme factice sur son enseignante.

“L’écho qu’a trouvé cet incident, notamment sur les réseaux sociaux, témoigne du désarroi d’un corps enseignant qui souffre du manque de soutien de sa hiérarchie. La moitié des agressions verbales ou physiques se concentre dans seulement un dixième des collèges et lycées publics. Si le Ministre de l’Education Nationale veut « rétablir l’ordre et l’autorité dans tous les établissements », Claude de Ganay juge insuffisantes les solutions avancées par le Gouvernement. Ce n’est pas en prônant l’interdiction des téléphones portables dans l’enceinte de nos écoles que nous éradiquerons la violence déresponsabilisée chez les mineurs.
Claude de Ganay souhaite rappeler qu’il avait déposé en novembre 2012 une proposition de loi visant à prévenir et lutter contre la violence en milieu scolaire, avec un mécanisme d’avertissement crédible assorti de sanctions incitatives. Ce phénomène avait été minimisé dans son
ampleur, en particulier par des députés désormais membres de la majorité. L’actualité démontre que cette proposition de loi n’a en rien perdu de sa pertinence, et pourrait même être étendue aux violences entre élèves (38% des incidents graves), afin de rendre à nos collèges et lycées le
calme nécessaire à la bonne formation de notre jeunesse.”

Afficher les commentaires