Finalement, le téléphérique orléanais traversera la Loire

Comment faire traverser la Loire en centre ville aux piétons et aux cyclistes en toute sécurité? Sans risquer d’être écrasés par un tramway ou renversés par une voiture, voire être pris en sandwich entre les deux? Après un voyage d’étude à Brest où un spécimen franchit la Penfeld, la Métropole d’Orléans à tranché : ce sera par un téléphérique.

La maquette du projet du cabinet Cabines et Cablés vainqueur de l’appel d’offres.

Embourbé dans des procédures administratives à Fleury-les-Aubrais où il devait franchir les voies SNCF dans le cadre du projet Interives, le téléphérique a été déplacé plus au sud pour la traversée de la Loire. Selon nos informations puisées à bonne source (de Loire), le départ du téléphérique à cabines, au sud, se ferait place de la Bascule. Les cabines basculeront vers le nord et débarqueront leurs 50 piétons trois minutes plus tard, de l’autre côté du fleuve, Place de Loire. Les anciens locaux de Passion culture, trop exigus pour installer un bowling, serviront finalement d’accueil et de guichet aux passagers du « Transloire », le nom de ce téléphérique qui devrait  voir le jour en 2019. Quant aux vélos, selon un procédé ingénieux mis au point par un bureau d’études d’Olivet, ils seront accrochés à la cabine par un rail installé sous le téléphérique.

Le Pont Royal où circule le tramway, sera désormais interdit aux piétons et aux cyclistes ce qui permettra d’élargir l’une des voies de circulation pour les voitures. « Une solution qui satisfait tout le monde » a commenté Olivier Carré le maire d’Orléans Métropole qui estime que le téléphérique sera bien plus rapide à construire et moins onéreux qu’une passerelle, la solution retenue jusque là. “Une victoire pour l’environnement”, a estimé pour sa part l’ancien maire Serege Grouard. Michel Ricoud, conseiller municipal communiste, réclame d’ores et déjà la gratuité pour les passagers du téléphérique ligérien.

 

Afficher les commentaires