Saint-Gervais-la-Forêt (41) : ne jamais perdre la mémoire de la Grande Guerre

Saint-Gervais-la-Forêt (Loir-et-Cher), commune de l’agglomération blésoise frappe fort à l’occasion des commémorations de l’Armistice de 1918. Projection de films, conférence, concert, exposition… les animations gratuites n’ont qu’un but : faire vivre notre mémoire collective et assurer la transmission auprès de jeunes.

Faire en sorte que jamais ne se reproduisent les atrocités de ce conflit. C’est l’un des combats de Jean-Noël Chappuis, premier magistrat de cette commune de 3500 habitants. « Pour marquer la fin d’une guerre terrible et honorer la mémoire de ceux qui ont sacrifié leur vie pour notre liberté, le conseil municipal a souhaité bâtir un ambitieux programme en partenariat avec les habitants, la bibliothèque municipale, les associations, enseignants et élèves de l’école. Il comprendra une grande exposition « 14-18 la Grande guerre » (1), la projection d’un documentaire d’une jeune réalisatrice gervaisienne, d’un long métrage ou encore une table-ronde » explique-t-il avec force.

Les commémorations débuteront par le concert de l’ensemble Celtic Orchestra Pipe Band le 9 novembre au soir (20h30) à la salle des fêtes. En partenariat avec l’association musicale l’Eglantine, sa Band’Annonce et son chœur BelLADORE, ce dernier interprétera des morceaux des fanfares des régiments au front ainsi que des musiques des pays de l’Empire britannique.
Le 11 novembre verra de façon traditionnelle le rassemblement au monument au mort puis le fleurissement du cimetière. Puis à 15h30, c’est le magnifique film Joyeux Noël de Christian Carion (avec Diane Kruger et Guillaume Canet) qui sera à l’affiche Espace Deret. Basé sur une histoire authentique, il narre une trêve passagère entre Français, Allemands et Anglais qui vont fêter Noël ensemble. Ce fait de fraternisation se serait produit à Frelinghien près de Lille.

La présence de l’armée américaine dans la vallée du Cher durant la 1ère Guerre Mondiale, une passionnante conférence animée par un journaliste évoquera le sujet le 12 novembre 2018 à partir de 18 h. Deux historiens locaux de grand talent, Pascal Nourrisson et Armand Villa évoqueront notamment le fameux camp de Gièvres, véritable « ville logistique » sur un losange de 9 km sur 3 avec son immense usine frigorifique, ses ateliers d’aviation, ses 600 000 tonnes stockés. Son fonctionnement était assuré par 15.000 soldats, 500 officiers tandis que 7.200 civils étaient logés dans 400 baraquements.

J-L. Vezon

(1) A partir d’un fonds exceptionnel de photos, livres, cartes postales et d’objets prêtés par la bibliothèque Abbé Grégoire de Blois, l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre et de nombreux Gervaisiens, elle sera ouverte au public les jeudis 8/11, vendredi 9/11 et samedi 10/11 de 15 h à 17. Le dimanche 11/11 de 14 h à 16 h et le lundi 12 de 16 à 18h.
(2) Mais aussi lors des Rendez-vous de l’Histoire en 2015. www.rdv-histoire.com/edition-2015-les-empires/les-kiwis-dans-la-grande-guerre Renseignements au 02 54 50 51 52

Les Kiwis dans la Grande Guerre

L’étonnant et très documenté film de la jeune réalisatrice Marie-Lou Vezon (21 ans) nous emmènera de son côté sur les traces de l’ANZAC et des combattants néo-zélandais qui ont combattu aux côtés des alliés dans le Nord de la France et en Belgique. On doit notamment à ces héros de la New Zealand Division, la libération de la ville du Quesnoy le 4 novembre 1918.
Labellisé par la Mission du Centenaire de la Première Guerre, soutenu par plusieurs partenaires (AFS – Vivre Sans Frontière, Fond d’Amitié France-Nouvelle-Zélande, Rotary Blois-Sologne, Fédération Nationale André Maginot, association Le Quesnoy- Nouvelle-Zélande, commune de Saint-Gervais-la-Forêt et Auchan), ce film réalisé en 2014 connait une belle aventure.

Projeté chaque année au Quesnoy (59) et dans de nombreuses communes et collèges des Hauts de France (2), il est en passe de figurer dans le programme d’histoire des collégiens néo-zélandais. Une sacrée référence pour une œuvre mémorielle qui promeut la paix et la mémoire.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.