Artenay (Loiret): quand les élèves deviennent #SuperCodeurs !

Pour sensibiliser les ados aux enjeux du codage informatique et à son impact dans la société, les élèves de 5e du collège Jean Moulin d’Artenay se sont glissés le 18 octobre dernier dans la peau d’un #SuperCodeur. Accompagnés par des coaches numérique du groupe Orange, à l’origine de ce dispositif, ils ont pu apprendre à coder un robot et décrypter ce qui se cache derrière les applications et outils numériques qui font aujourd’hui leur quotidien. Une seconde session est prévue le 13 décembre.

Mr. Petit, directeur du collège Jean Moulin à Artenay. ©EB/MagCentre

« Développement des compétences transversales, réflexion et logique, créativité, coopération, nouvelle façon d’appréhender les applications… ». Pour M. Petit, directeur du collège Jean Moulin d’Artenay, cela ne fait aucun doute, l’expérience ne peut être que bénéfique, d’autant que « le codage est aujourd’hui une pratique pédagogique qui se développe et essaime dans les disciplines telles les mathématiques ou la technologie ». Après celle du Plan Numérique National 2016, et l’expérimentation du « BYOD » avec l’Académie Orléans Tours (« Bring Your Own Device », en français « Apportez Votre Equipement personnel de Communication » pour désigner l’usage d’équipements informatiques personnels dans un contexte professionnel), il était naturel pour l’établissement de se lancer dans le dispositif #SuperCodeurs. 

Coder c’est aussi décoder

En atelier, les élèves apprennent à coder des petits robots. Photo générique ©Orange

Mise en place depuis 5 ans par le Groupe Orange, cette opération vise à amener les enfants à la compréhension des enjeux économiques et sociétaux du numérique. Pour cela, l’opérateur français met à disposition des établissements scolaires, outre les matériels et ordinateurs, des super coaches volontaires et spécialement formés, comme ici Thomas Meunier, chef de projet informatique, et Sébastien Poplin, développeur informatique. « Nous les faisons participer à une expérience ludique et stimulante : comment créer un jeu vidéo en codant un logiciel ou un robot autonome ? L’idée étant de les amener à s’interroger sur l’envers du décor et à décoder ce qui se cache derrière les applications, les mobiles, les videos et jeux videos… Pour cela, nous les initions à l’algoryhtme déjà utilisé en cours d’année ».

C’est pas sorcier !

Au terme de 3 heures d’atelier en binôme, les élèves repartent avec un intérêt décuplé pour le codage numérique, ravis d’avoir constaté que finalement il est possible de coder facilement. « Au point de s’étonner parfois d’arriver à faire fonctionner seuls des petits jeux ! », témoignent les coaches. Une expérience collaborative et inclusive qui, en plus de « donner du sens à ce qu’ils vont vivre en cours, suscitera peut-être des ambitions », conclut M. Petit. 

E.B.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.