Les Rami, c’est fini…

… et dire qu’il faudra attendre l’année prochaine… Les Rencontres Artistiques de Musique Improvisée se sont terminées ce dimanche au Théâtre d’Orléans en apothéose avec un ultime concert donné par les frères Ceccaldi que l’on peut qualifier d’événement de ce festival qui en connut quelques autres ! Rappelons que les RAMI programmé par leur génial inventeur Gérard Bedu, convoquent des musiciens et des interprètes pour des créations originales qui croisent musique et formes poétiques sans limite de genre, autrement dit chaque spectacle est une expérience unique, une carte blanche à un couple ou plus d’artistes explorateurs du genre.

Les frères Ceccaldi cl Marie Line Bonneau

Et chaque année depuis maintenant quatre ans, les RAMI font la démonstration de leur pertinence en intéressant un public de découvreurs de plus en plus large, faisant de ce festival un cas assez unique dans son style en France et dont nous avons la chance qu’il se déroule à Orléans. Il faut dire qu’il faut la conviction messianique dans la création artistique d’un Gérard Bedu qui œuvre inlassablement depuis plus de vingt ans à la promotion d’une musique de création, pour tenter chaque année cette aventure et oser cette programmation à nulle autre pareille !

Et les Rami grandissent et s’étendent dans la ville avec 20 spectacles et une exposition, dans six lieux différents, offrant ainsi toujours plus d’occasions pour le public de rencontrer cette création contemporaine, comme cette lecture chantée par la voix à la tessiture si riche de Georgia Hadjab, de poèmes du grand auteur palestinien Mahmoud Darwich un samedi après midi sur la place de la République, ou cette rencontre avec Péguy déclamé par Charles Pennequin totalement inspiré par le Centre du grand écrivain.

Georgia Hadjab cl Marie Line Bonneau

Et puis, il y eut donc ce dimanche soir, les frères Ceccaldi qui nous imposèrent leur maestria instrumentale dans un dialogue époustouflant entre violon et violoncelle, une improvisation millimétrée inouïe qui nous oblige à revisiter notre culture musicale sous l’angle d’une création riche de nouvelles promesses…

Alors longue vie aux RAMI et merci Gérard !

GP

https://www.scenenationaledorleans.fr/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. C’est une amie qui m’a traînée, entraînée vers les RAMI.
    Je la remercie de cette bonne action.
    J’adore. J’ai découvert un monde de l’art que j’ignorais.
    Magnifique.

  2. Merci G pour tout ce que tu fais.
    Pour le beau que tu présentes, que tu défends.
    Pour les artistes, pour le public que tu aimes et que tu respectes tant.
    .

  3. Voici ma petite histoire.
    Un homme crâne rasé distribue des programmes place de la République samedi…
    Il m’annonce que ce spectacle est dans le cadre d’un festival.
    Un, ce spectacle sorti de nulle part, hors norme.
    Fantastique.En plaine rue, j’ai été bluffé.
    J’ai beaucoup aimé. Quelle présence que cette chanteuse.
    Le soir même je suis prise alors que du coup j’avais envie d’aller au théâtre.
    Je décide d’y aller le lendemain pour écouter et voir. J’ai été pris par cette ambiance chaleureuse.
    J’ai assisté à de MAGNIFIQUES spectacles.
    Incroyables de beauté.
    Et le monsieur qui distribuait les programmes l’après-midi est tout simplement le directeur du festival.
    Etonnant de simplicité et d’accessibilité. Il parle avec tout le monde.
    Il a prit le temps d’échanger avec moi entre deux spectacles et en même il court d’une scène à l’autre.
    J’ai senti immédiatement qu’il aimé ce qu’il faisait et qu’il était fier de nous présenter ces (ses) spectacles.
    Restez comme vous êtes.
    Merci Monsieur Gérard Bedu

  4. Franchement j’hésitais à laisser un commentaire et en lisant les autres j’en ai eu envie.
    Puis je me suis dit que cela apportait un soutien à l’évènement et aussi au journaliste qui a écrit, alors voilà mes mots…
    Merci à Mag Centre de couvrir un tel évènement.
    C’est tellement rare un festival beau comme celui que je viens de vivre. J’ai fait tous les spectacles et tous tous tous étaient beaux. Pourtant je partais avec certains a priori, comme cette incroyable lecture autour de Peguy. C’était la CLASSE.
    Jusqu’au final EXCEPTIONNEL X 2 :
    la contrebasse et danse Crâne Cru
    les deux frères Ceccaldi.
    Merci cher Monsieur. J’ai compris que vous étiez humble (à voir comment vous avez du mal à parler en public, à parler de vous) et cela vous honore encore plus.
    Je me suis aperçu en discutant avec les gens que ce qui m’avait plu au Jazz derrière la cathédrale, c’était vos groupes. Les deux filles déjantées, le groupe de blues africain Majnun,…
    Merci de faire ce que vous faites.
    MERCI encore à MAG CENTRE d’exister.

  5. En traînant sur FB je suis à Mag Centre via les liens.
    Sinon dommage…je crois avoir loupé un sacré évènement.
    mais durant les vacances scolaires ce n’est pas forcément l’idéal.Famille oblige sur cette période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.