Le trompettiste Roy Hargrove était passé par Orléans

La scène de feu Orléans Jazz l’avait accueilli le 1° juillet 2011 avec son quintet, le trompettiste Roy Hargrove est décédé ce 2 novembre a-t-on appris par un communiqué sur sa page Facebook.

Roy Hargrove cl Marie Line Bonneau

“C’est avec le cœur gros que nous annonçons le décès du grand Roy Anthony Hargrove, âgé de 49 ans, à New York la nuit dernière d’un arrêt cardiaque dû aux complications de son courageux combat contre sa maladie rénale, selon son directeur de longue date, Larry Clothier. .

L’un des musiciens les plus respectés et les plus aimés de notre communauté new-yorkaise et du monde entier, l’innovant trompettiste aux multiples récompenses Grammy Award était réputé pour son feu et sa fureur débordants autant que pour ses magnifiques ballades poétiques. À maintes reprises, sa création attestait et sanctifiait son profond amour pour la musique. Son timbre désintéressé couvrait le front de mer de tous les paysages musicaux. Possédant sa musique, son son, Roy a inspiré des générations de musiciens. Il était un inventeur de style.

Il laisse dans le deuil son épouse Aida, sa fille Kamala, sa mère Jacklyn et son frère Brian.”

Roy Hargrove cl Marie Line Bonneau

Le trompettiste américain Roy Hargrove, fréquent visiteur des festivals de jazz européens avait percé très jeune, à la fin des années 1980, devenant l’un des chefs de file du mouvement néo-bop, une forme de jazz très rythmé qui a notamment influencé le R&B et le hip-hop. Il avait remporté au cours de sa carrière deux Grammys, en 1998 et 2003, notamment pour une collaboration avec le pianiste Herbie Hancock. Sa composition “Strasbourg-Saint-Denis” est l’un de ses titres les plus connus.

Pour l’anecdote, Jean Louis Derenne et Pierre Richard, nos deux spécialistes orléanais de O’Jazz, avaient rencontré Roy Hargrove à New York lors d’un voyage en 2007, et Pierre Richard décida de faire le portrait de l’artiste pour sa venue au festival Orléans Jazz 2011. Le portrait au pastel fut exposé sur le stand de France Bleu au Campo Santo, et Roy Hargrove, très honoré, posa devant l’œuvre de Pierre Richard qui, voulant saluer son modèle, fut d’abord repoussé par un service d’ordre un peu trop vigilant  avant de laisser Pierre Richard discuter avec Roy Hargrove…(merci Jean Louis et Jean François Grossin pour la photo).

Roy Hargrove Pierre Richard cl Jean François Grossin

GP

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.