Les alternatifs préparent l’Open Agrifood

Tous les ans, les promoteurs d’une agriculture moderne et conquérante se retrouvent au centre de conférences d’Orléans pour l’Open Agrifood. Cette année la manifestation co-fondée par Xavier Beulin et Emmanuel Vasseneix, président de l’LSDH, se tiendra les 20 et 21 novembre avec des conférences, internationales ou nationales, des ateliers thématiques, des déjeuners spécialisés pour tenter de cerner l’agriculture et l’alimentation de demain.

Une manif au cours de l’Open Agrifood. Archives.

Et tous les ans « les alternatifs » qui se réclament de la paysannerie et d’une « autre agriculture » se retrouvent pour dénoncer le « green washing  de l’agro business ». Il seront donc présents le 21 novembre devant le le théâtre pour un « grand rassemblement festif » avec l’animation d’une « rue agricole » avant de partir en caravane vers la salle Eiffel où plusieurs intervenants sont attendus.
Pour préparer cette journée les alternatifs animent un « Festival d’alternatives alimentaires » qui s’est tenu le weekend dernier à Semoy. Sous l’appellation « de la fourche à la fourchette : des inégalités à la louche », Hélène Botreau d’Oxfam, des agriculteurs, Etienne Delecrin, président du Relais Orléanais ou un médecin membre « d’Alerte médecins pesticides » sont venus montrer qu’on « pouvait bien manger même quand on est fauchés ».

Leclerc voyou ?

Pour ces opposants à la malbouffe « une spirale infernale s’est mise en place. Producteurs et consommateurs subissent tous la pression du moins-disant, souvent les uns contre les autres et toujours au détriment de la qualité et du bien vivre ensemble ».

Richard Ramos; (Archives).@ChB

D’autres alimentations sont pourtant possibles, notamment via l’agro-écologie considérée comme un « levier de développement pour les agriculteurs en difficultés ». En plus de la qualité des produits, de meilleures conditions de travail l’agro-écologie devient aujourd’hui une réponse économique viable à la. crise que subissent de nombreux agriculteurs « traditionnels ». Ce combat est aussi politique comme l’a rappelé Richard Ramos, député MoDem de Loiret. Membre de la majorité gouvernementale il tient à rappeler qu’il est « le député de la majorité qui a voté le moins de textes de cette même majorité ». Lui aussi se bat pour la qualité des produits, pour une autre agriculture, contre les lobbys de l’industrie-agroalimentaire. Richard Ramos a surtout une dent contre la grande distribution et notamment contre Michel-Édouard Leclerc, le patron des centres Leclerc qu’il traite une nouvelle fois de « voyou »

JJT

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Ras le bol de ce modèle d agriculture intensive qui pollue tout et maltraite les animaux pour faire. toujours plus de fricstop à l exportation des animaux vivants hors de l UE avec des conditions de transport indigne.Orleans ne se grandit pas en accueillant à bras ouvert cet événement

  2. Ce truc est une insulte à ce que vit l’humanité toute entière face aux catastrophes générées par ces industriels d’un autre temps (mais qui se croient éternels-ce qui est arrivé à Xavier Beulin en montre l’imbécilité) Et ce sont eux qui plastronnent, diffusant leur propagande criminelle!
    Qui leur a loué les locaux, qui les soutient? Consultez la longue liste de leurs complices, c’est édifiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.