Blois : Marc Gricourt rejoint « Place publique », parti écologiste pro-européen

Le maire PS de Blois Marc Gricourt a participé au premier meeting de Place publique, parti écologiste pro-européen et citoyen dans la soirée du 15 novembre à Montreuil, au milieu de 800 personnes. Créé par l’essayiste Raphaël Glucksmann, l’économiste Thomas Porcher, la militante écologiste Claire Nouvian et d’autres personnalités de la société civile, ce nouveau parti s’annonce proche d’EELV et de Générations.

Marc Gricourt avait fait le déplacement et il n’était pas le seul élu dans l’assistance : on pouvait y voir plusieurs élus ou anciens élus comme le député Jean-Michel Clément (ex-LREM), le député européen Guillaume Balas (Générations), l’ancien ministre de l’Écologie Philippe Martin (PS), le conseiller régional Julien Bayou (EELV), ou encore le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel (PS).

Faut-il comprendre que le maire de Blois quitte le PS ? « Non, Place publique est un collectif de réflexion et travail politique acceptant des citoyens se reconnaissant dans les valeurs et objectifs fixés et ça n’exclue pas les adhérents de formations politiques de gauche » explique-t-il pour Magcentre.fr, même si ce « collectif de réflexion » se présente quand même plutôt comme un parti…

Sur son mur Facebook, il livrait ses premières impressions, visiblement enthousiaste : « (…) Ce moment m’a redonné espoir. Espoir en l’engagement citoyen, avec cette jeunesse très très nombreuse. Espoir en La Défense de valeurs dont je suis imprégné en tant qu’homme de gauche. Espoir en La Défense de ce qu’est ma conviction de la République, de la Démocratie, de la participation citoyenne. Espoir dans le combat indispensable contre le libéralisme et ses conséquences, contre l’individualisme, l’autoritarisme, le racisme, toutes les discriminations. Espoir en La Politique et le courage. Espoir en une Vraie ambition et un combat vital pour la planète, le climat, la survie de l’humanité. Espoir dans la construction d’un monde meilleur, un monde de solidarité et de paix. Il faudra commencer par l’Europe et ne pas laisser au citoyen français le choix entre le libéralisme et l’extrême droite. Puissent nos responsables de gauche entendre cela déjà à court terme et avoir l’intelligence d’un rassemblement pour ces élections de 2019. Un mouvement citoyen qui j’espère arrivera jusque « la Place Publique de Blois ».

F.S.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. L’opportuniste

    Je suis pour le communisme
    Je suis pour le socialisme
    Et pour le capitalisme
    Parce que je suis opportuniste

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu’un seul geste
    Je retourne ma veste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je n’ai pas peur des profiteurs
    Ni même des agitateurs
    Je fais confiance aux électeurs
    Et j’en profite pour faire mon beurre

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu’un seul geste
    Je retourne ma veste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je suis de tous les partis
    Je suis de toutes les patries

    Je suis de toutes les coteries
    Je suis le roi des convertis

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu’un seul geste
    Je retourne ma veste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    Je crie vive la révolution !
    Je crie vive les institutions
    Je crie vive les manifestations
    Je crie vive la collaboration !

    Non jamais je ne conteste
    Ni revendique ni ne proteste
    Je ne sais faire qu’un seul geste
    Celui de retourner ma veste
    De retourner ma veste
    Toujours du bon côté

    Je l’ai tellement retournée
    Qu’elle craque de tous côtés
    A la prochaine révolution
    Je retourne mon pantalon

    • C’est très tendance ! C’est ce qu’ont déjà fait tous ceux, de droite ou de gauche (ou prétendus tels), qui ont rejoint Macron après son hold-up sur la Présidence de la République.
      Place Publique, nouveau miroir aux alouettes, nouveau parti fourre-tout, petite coterie essentiellement parisianiste qui avait bien besoin de renforts de province.
      Et comme justification de ce nouveau parti (un de plus !) : “Se rassembler”… autour de moi.
      La France n’est pas sortie de la médiocrité qu’elle ne mérite pourtant pas.

    • Quelle excellente vision de la sincérité de l’engagement des politiques ! Et ce titre prémonitoire a près de cinquante ans ! Merci aux deux Jacques (Lanzmann et Dutronc) pour cette chanson cynique mais si réjouissante.
      Merci aussi à Jacques “Tutronc” de nous l’avoir remémorée.

  2. Ce n’est pas possible !

    C’est le gorafi ?

    Ou il s’est découvert une nouvelle passion ?
    Je ne comprends pas . ce monsieur n’a jamais rien fait pour l’écologie. Il abat les arbres à Blois, il roule en bagnole, etc. Greenwashing ?

  3. Avant de rejoindre un mouvement écologiste, il devrait améliorer pas mal de chose dans sa ville. Permettre aux personnes âgées de faire du tri sélectif (quand on vit en immeuble notamment et qu’on a du mal à se déplacer, on ne peut simplement pas aller jusqu’aux containers ou à la déchetterie). On pourrait aussi vider les composts municipaux pour qu’ils soient utilisables, faire une récupération spécifique à la déchetterie pour le bois, faire des pistes cyclables dignes de ce nom, poser des bornes pour les véhicules électriques dans la ZUP (en immeuble, c’est difficile de recharger son auto), faire un ramassage sélectif des ordures à l’hôpital…
    Les discours c’est bien, les actions c’est encore mieux !

Les commentaires pour cet article sont clos.