Blois : Marc Gricourt rejoint « Place publique », parti écologiste pro-européen

Le maire PS de Blois Marc Gricourt a participé au premier meeting de Place publique, parti écologiste pro-européen et citoyen dans la soirée du 15 novembre à Montreuil, au milieu de 800 personnes. Créé par l’essayiste Raphaël Glucksmann, l’économiste Thomas Porcher, la militante écologiste Claire Nouvian et d’autres personnalités de la société civile, ce nouveau parti s’annonce proche d’EELV et de Générations.

Marc Gricourt avait fait le déplacement et il n’était pas le seul élu dans l’assistance : on pouvait y voir plusieurs élus ou anciens élus comme le député Jean-Michel Clément (ex-LREM), le député européen Guillaume Balas (Générations), l’ancien ministre de l’Écologie Philippe Martin (PS), le conseiller régional Julien Bayou (EELV), ou encore le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel (PS).

Faut-il comprendre que le maire de Blois quitte le PS ? « Non, Place publique est un collectif de réflexion et travail politique acceptant des citoyens se reconnaissant dans les valeurs et objectifs fixés et ça n’exclue pas les adhérents de formations politiques de gauche » explique-t-il pour Magcentre.fr, même si ce « collectif de réflexion » se présente quand même plutôt comme un parti…

Sur son mur Facebook, il livrait ses premières impressions, visiblement enthousiaste : « (…) Ce moment m’a redonné espoir. Espoir en l’engagement citoyen, avec cette jeunesse très très nombreuse. Espoir en La Défense de valeurs dont je suis imprégné en tant qu’homme de gauche. Espoir en La Défense de ce qu’est ma conviction de la République, de la Démocratie, de la participation citoyenne. Espoir dans le combat indispensable contre le libéralisme et ses conséquences, contre l’individualisme, l’autoritarisme, le racisme, toutes les discriminations. Espoir en La Politique et le courage. Espoir en une Vraie ambition et un combat vital pour la planète, le climat, la survie de l’humanité. Espoir dans la construction d’un monde meilleur, un monde de solidarité et de paix. Il faudra commencer par l’Europe et ne pas laisser au citoyen français le choix entre le libéralisme et l’extrême droite. Puissent nos responsables de gauche entendre cela déjà à court terme et avoir l’intelligence d’un rassemblement pour ces élections de 2019. Un mouvement citoyen qui j’espère arrivera jusque « la Place Publique de Blois ».

F.S.

Afficher les commentaires