Omer Pulse signe le bel opus “Ori”

“Je suis citoyen du monde et je crois au message militant de la musique pour l’amour et la paix dans le monde”,  tel est le beau leitmotiv qui accompagne  depuis les années 2000 les prestations du bassiste Omer Yehouessi souvent propulsé sur le devant de la scène jazz par l’association O’Jazz, que ce soit lors de  Place au Jazz ou des fameux Samedis du jazz au Théâtre d’Orléans. Autre fidèle accompagnateur  de cet excellent créateur est Michel Rouget qui l’accueillit  ponctuellement  au Club XV et qui est cette fois le producteur pertinent de l’opus “Ori”, celui que le Omer Pulse, ex Omer Jazz,   a enregistré au studio de l’association DEFI sous la conduite de Raphaël Louisy-Louis. 

Elegance et folle douceur

Magnifique d’élégance est cet opus de l’artiste né au Bénin où il a grandi dans la musique yoruba et la Hight Life Music tout en puisant ses influences côté be bop en passant par le reggae le rock la soul et la funk music. Chanteur et musicien  superbement entouré par Jérôme Germond (exceptionnel trompettiste), Raphaël Louisy-Louis, piano, David Hazak, guitare et Lamine Ndiaye, batterie, Omer Yehouessi qui aime autant Jimi Hendrix que Coltrane et Thelonius Monk,  signe ici  sept somptueuses compositions dont quatre avec le regretté saxophoniste et compositeur  Alain Vallarsa qu’il considère depuis toujours comme son frère.

Que veut dire “Ori”, nom de l’opus et premier titre de l’album? ” Il s’agit d’un terme yoruba qui caractérise le caractère bien pensant de l’homme et qui prône qu’il y a dans chacun de nous quelque chose de positif” explique Omer. Musicien conteur pratiquant le chanter parler en français,  en anglais et en dialecte africain, Omer Yehouessi se félicite à juste titre et avec bonheur  que son  ensemble  offre un CD ou miroite l’humilité de chaque instrumentiste visiblement animé de faire belle œuvre commune. En vérité on ne peut que s’abandonner, notamment ceux qui  seront tombés amoureux du lointain “Paris”, disque  de Malcolm Mclarren de 1994,  à ce souffle doux d’afro et de jazz qui court librement de plages en plages de cet enregistrement orléanais.

Par cœur et par talent

 Voici entre autres “Ori” à la mélancolie souveraine, à la rythmique cristalline,  sorte de road movie à la fois nocturne et solaire. Voici encore “Energie” au jazz de belle amplitude dont le texte en appelle au respect de la liberté et des êtres avec une “manière douce pour faire avancer les choses”. Suit encore ce “Freedom” à mettre entre toutes les oreilles, autre  titre d’une formation au très beau son, à la simplicité chantante et désarmante,  à la fraîcheur et à la gravité qui incitent  tout autre musicien à l’écoute à vouloir entrer dans la ronde.

Place encore à l’allégresse  caressante  de “Miss Wata”,  aux images arrêtées du très cinématographique “SMS “et enfin à cette fugue finale , ce “Funky” à la précision enjôleuse et efficace.

Bref, voici un superbe et délicieux album empli d’une pudeur d’effets, voici  encore une éloquence  musicale,  un climat de battements de cœur qui pulsent  et puisent côté émotion bien chaloupée.

Jean-Dominique Burtin.

Concert de sortie d’album, ce samedi 17 novembre à 21 heures
au Blue Devils, 37, place du Chatelet, Orléans. Entrée payante avec CD offert.

Concert à l’Espace George Sand, le 12 janvier,  à 20 h 30. Le CD: 10 euros

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Super ambiance ce samedi soir au Blues Devils ! Merci à Omer et à son groupe de musciens pour ce joli moment musical !

Les commentaires pour cet article sont clos.