Passerelle sur la Loire à Orléans: la guerre est-ouest est déclarée

Annoncée par le maire et président de la Métropole, Olivier Carré, dans les colonnes de la République du Centre, pour 2022, la fameuse passerelle, traversera t-elle la Loire à l’ouest ou à l’est du pont George-V? Question cruciale, devenue véritable serpent de Loire que cette passerelle.

Dans le projet Carré, la passerelle partirait au nord à hauteur de la rue Notre-Dame-de-Recouvrance.

Ce n’est pas nouveau: on savait, après l’avis défavorables de ses services techniques que le maire contraint et forcé, avait du remiser au placard, l’idée d’une seule voie pour le tram, avec circulation en alternance. Pourquoi? On ne sait pas trop, c’est une solution qui a été adoptée à Angers par exemple, et qui n’a pas occasionné de problème techniques insurmontables. 

La circulation sur le pont George-V: un non sens!

Alors retour à la case passerelle dédiée aux vélos et aux piétons, à la “circulation douce” comme l’on dit aujourd’hui. Retour, car cette passerelle était au programme de Jean-Pierre Sueur en…2001. Battu par Serge Grouard, l’écologiste bien connu, la passerelle de Jean-Pierre Sueur a été remisée aux oubliettes. “On me permettra toutefois de faire observer à Olivier Carré que celle-ci ne prendra pas « un an de retard »… puisqu’en 2022 elle en aura déjà pris vingt !“, ironise le sénateur du Loiret qui se félicite de la décision. “Je rappelle en effet que la construction d’une passerelle pour piétons et vélos était l’un des points forts du programme que j’ai présenté pour les municipales de 2001… et que je m’étais engagé à réaliser immédiatement. Mais enfin, mieux vaut tard que jamais !”. Serge Grouard, son successeur, s’arrêta en bord de Loire, il chassa lui -courageusement- les voitures des quais, ce que Jean-Pierre Sueur n’avait jamais osé faire. Mais ne traversa pas le fleuve royal.

Une passerelle à 20 millions

La passerelle qui franchit le Loiret à Olivet, construite en 2010. @Jeanne à vélo

Une passerelle très bien mais où l’installe t-on? En “encorbellement” accrochée au pont George-V comme à Olivet, à côté du pont Leclerc? Mais cette solution a t-elle ses chances de passer sous les fourches caudines de l’architecte des bâtiments de France, comme en était persuadée l’ancienne présidente des vitrines d’Orléans.? Pas sûr. Alors Olivier Carré lui, prône une passerelle à l’ouest du vieux pont à la hauteur de la rue Notre Dame de Recouvrance au nord, et au sud, de la rue de Trévise, à peu près là où s’installe la baraque de la fêtes des Duits en été.                                                                                   Il en  coûterait environ 15 à 20 millions d’euros.

Seulement voilà. Jean-Pierre Sueur et son équipe parlaient à l’époque d’une passerelle à l’est du pont George-V, à la hauteur de la place de la Bascule et du monument des Tourelles au sud pour déboucher au nord, sur la place de Loire, face aux cinéma Pathé et à la halle. C’est aussi l’avis des cyclistes orléanais de la Métropole.Celle-ci a entrepris une enquête et un sondage à travers des ateliers sur le futur Plan vélo. Ils préfèrent une passerelle à l’est.

La guerre froide est-ouest sur fond de passerelle est-elle sur le point de commencer? Allez, les cyclistes et piétons, vous reprendrez bien deux ans de plus, 2024-25…le temps de trancher? Au point ou on en est…Si ça se trouve, les voitures rouleront à l’électricité, quand Orléans se décidera à faire sa passerelle…

Ch.B

 

 

 

 

 

Afficher les commentaires