L’UDI Loiret favorable à une liste autonome aux Européennes

Le 15 décembre on saura officiellement si l’UDI s’engage seule aux européennes du printemps 2019. Ce sera voté lors d’un congrès “historique” et extraordinaire à Issy-les-Moulineaux.

Les militants UDI en campagne samedi quai du Roy à Orléans (Loiret).

Florent Montillot, président de l’UDI Loiret, en campagne

A Orléans dès samedi, la Fédération du Loiret a affiché, tant sur le marché du quai du Roy que place du Martroi, sa détermination à ce que le parti de centre droit la joue en solitaire. Alors qu’en 2014, lors des Européennes précédente, l’UDI y était allée avec son partenaire de l’époque, le MoDem, cette fois Jean-Christophe Lagarde son président, prône une liste pure UDI.

“La fédération du Loiret porte le projet que l’UDI ait sa propre liste“,  confirme Florent Montillot, le patron de la Fédé qui n’a jamais caché qu’il était candidat à y figurer. Autant dire que le maire adjoint d’Orléans et conseiller régional plaide vigoureusement pour les convictions européennes de l’UDI. Déjà, “l’Europe c’est l’ADN de l’UDI“, explique t-il. 

Emmanuel Macron voudrait bien rassembler tous les Européens convaincus, “du centre gauche aux amis d’Alain Juppé”, contre l’Europe des populistes, ce qui implicitement inclus l’UDI. Pour Florent Montillot sur la même ligne que Lagarde, c’est non, tout en précisant, “nous n’avons pas pour autant l’intention d’en faire un référendum anti-Macron, ni un remake de l’élection présidentielle”, comme LFI (La France insoumise). Pas question non plus d’aller aux Européennes avec le parti LR de Laurent Wauquiez et sa vision “étriqués” de l’UE. 

Un projet européen, mais avec des états souverains. Et Forent Montilot de prendre l’exemple de l’immigration. L’Europe doit protéger ses frontières et installer des hot spots dans les pays dernières étapes sur le chemin de l’UE, mais ensuite “c’est à chaque état souverain de décider de sa politique en matière d”‘immigration “, et non pas d’obéir à des quotas décidés à Bruxelles.

Autre “souveraineté” défendue par exemple par l’UDI, celle de l’énergie. L’Europe a besoin de se doter d’une politique en la matière, alors que l’Allemagne joue,selon lui, perso avec son projet de gazoduc avec la Russie. “Un projet qui rendra ‘Allemagne dépendante de la Russie”.

Après que l’UDI ait voté le principe d’une liste autonome le 15 décembre, cela fait peu de doutes, et emmenée par Jean-Christophe Lagarde, sa composition sera rendue publique en février 2019 et Florent Montillot espère bien y figurer.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.