Amboise : pas de problème pour le prêt d’œuvres de Léonard de Vinci…

La Secrétaire d’État italienne à la culture Lucia Borgonzoni (La Ligue) a déclenché la polémique en émettant des réserves quant au prêt d’œuvres de Léonard de Vinci au musée du Louvre en 2019, à l’occasion du 500e anniversaire de sa mort. Faut-il dès lors s’inquiéter aussi pour la tapisserie représentant La Cène qui doit être prêtée au Clos Lucé à partir de juin prochain ? Non, assure-t-on dans la dernière demeure du génie italien, puisqu’il s’agit d’une œuvre prêtée par la Pinacothèque du Musée du Vatican… C’est du moins pour l’instant la version officielle et très diplomatique.

« Léonard de Vinci était italien, il est seulement mort en France » s’est insurgée Lucia Borgonzoni, secrétaire d’État italienne à la culture, dans les pages du Corriere della Serra le 17 novembre dernier. Membre de la Ligue – parti d’extrême droite – elle a remis en cause un accord signé entre l’Italie et le musée du Louvre. Rome s’était pourtant engagé sur la mise à disposition de tableaux de Léonard de Vinci, à l’occasion d’une exposition au musée du Louvre en 2019, pour les 500 ans de la mort du génie italien. Les termes de cet accord sont « inconcevables » selon elle.

Or on sait désormais que dans le cadre des festivités du 500e anniversaire de l’arrivée de la Renaissance en Val de Loire, un prêt monumental va avoir lieu au Clos Lucé : une tapisserie de la Cène, donnée en cadeau par François Ier au Pape Clément VII lors du mariage en 1533 du futur Henri II avec Catherine de Médicis, est attendue à Amboise du 6 juin en 30 septembre 2019. Cette œuvre monumentale de 9,15 m sur 4,9 m, réplique en plus grand d’une fresque peinte sur le mur du réfectoire du monastère dominicain Santa Maria delle gracie à Milan, est actuellement en restauration. Elle est habituellement exposée à la Pinacothèque du musée du Vatican.

En octobre dernier, la présidente de la Région Toscane Monica Barni est venue signer avec François Bonneau, son homologue de Centre-Val de Loire, un accord de coopération comprenant notamment les affaires culturelles entre les deux régions, pour le 500e anniversaire de la Renaissance en 2019 et bien au-delà. Est-ce que cette « sortie » bien mal éclairée de Lucia Borgonzoni serait de nature à le remettre en cause aussi ? « Pas du tout », affirme Sandra Chupin, du service communication du Clos Lucé, qui prépare activement l’arrivée de cette œuvre monumentale à Amboise, dans la dernière demeure de Léonard de Vinci. « On n’est pas du tout touché par ça, la tapisserie vient du Vatican, un État à part entière ». Une trentaine d’œuvres seront également exposées au Clos Lucé, d’élèves ou autres artistes de Léonard. À moins que d’ici là se réveillent les guerres d’Italie…

F.Sabourin

Le programme complet des festivités 2019 du Clos Lucé sera d’ailleurs très prochainement dévoilé, mi-décembre.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.