Université d’Orléans: LFI ne veut pas rester à la porte…grande ouverte pour Caroline Janvier (LREM).

 L’université d’Orléans fait-elle “deux poids, deux mesures” en matière “d’expression et de débat politique“? C’est en tous cas ce qu’affirme “La France Insoumise” qui s’est vu refuser une salle par l’administration

Les trois candidats régionaux ; Yannick Bedin, Karin Fischer et Éric Degenne

“Il y a quelques semaines, la Présidence a refusé une salle pour une réunion ouverte au groupe France Insoumise, composé d’étudiants et de personnels de l’université, au motif, déjà douteux, que ce groupe n’est pas constitué en association « reconnue par l’université » – après que l’université avait d’abord argué qu’il ne devait pas y avoir de réunion politique du tout sur le site de l’université d’Orléans !”, explique Karin Fischer, de LFI, qui est candidate aux élections européennes pour la formation de Jean-Luc Mélenchon.

La venue de Caroline Janvier (LREM) est relayé sur un réseau social, sur une page de ‘l’IUT

Or le 3 décembre la députée LREM Caroline Janvier participera à une conférence politique à l’IUT. “Cette information a de surcroît été diffusée par internet sur les canaux officiels de l’université, au moins pour le moment à « tous IUT45 », et également à l’OSUC, par le Service Communication
de l’IUT d’Orléans. L’université d’Orléans a donc mobilisé ses propres personnels et moyens au
service de cette réunion politique.”, constate La France Insoumise et son groupe d’action “université insoumise”, qui demande des explications à la présidence de l’université.

Interrogé par Magcentre l’université répond que cette réunion est organisée “par une association d’étudiants en GEA (gestion des entreprises et des administrations)”, et que ce genre de réunion “fait partie du cursus” de ces étudiants. D’autre part, elle fait valoir que la France insoumise n’est pas “constituée en association étudiante”.

La FI demande “à minima” à être traitée de la même façon que ce “groupe de projet“.

 

 

Afficher les commentaires