L’hiver approche, ça tricote au Théâtre d’Orléans.

Les soirées “Tricot” proposées par le Tricollectif dans le cadre de la programmation de la Scène Nationale d’Orléans se suivent mais ne se ressemblent pas puisqu’il s’agit à chaque soirée, de créations nouvelles ou revisitées de ce laboratoire jazzistique qu’est ce collectif de musiciens. Cette troisième soirée, à l’approche de l’hiver n’a pas failli à la réputation de tricotage de gilets à deux manches, puisque chaque soirée est composé de deux concerts, concerts innovants qui voit son public d’amateurs grossir puisque vendredi soir, la salle Vitez du Théâtre d’Orléans affichait complet.

cl Michel Piedallu

Première manche du tricot, un point à l’endroit, un point à l’envers, c’est un duo, intitulé “étonnants voyageurs”, pour le moins inattendu, voire dérangeant au vue de la sortie de quelques spectateurs durant le concert, duo qui associe Eric Chenaux, guitariste chanteur qui reprend des fragments du répertoire seventies sur des accords limpides et méldiques quand Quentin Biardeau revisite un free jazz aussi marqué musicalement, deux univers qui se cherchent, se croisent, se trouvent au gré de l’impro pour finalement nous produire des bulles de nostalgie musicale légèrement onirique, et si les repères musicaux sont pourtant bien balisés, tous n’arriveront pas au bout d’un écoute initiatique et exigeante.

Seconde manche avec le trio Ceccaldi, cette fois pour arpenter un terrain plus sur avec cet hommage à Django, le berger allemand du guitariste, qui aime Bela Bartok et Elvis Presley, comme vous vous en doutiez. Toujours aussi iconoclastes et talentueux, notre trio ne pouvait pas arpenter ce monde du jazz manouche sans lui apporter sa touche collective, et si dès le début, la “pompe” manouche à la guitare nous met en confiance, c’est aussitôt pour nous proposer les compositions les plus échevelés du Théo quand le frère Valentin ré-invente sa rythmique sur un violoncelle dans tous ses états.

cl Michel Piedallu

Et si le public se sent malgré tout moins perdu, cette seconde manche du Tricot nous offre une belle illustration de l’immense espace de créativité musicale qu’offre cette approche innovante du répertoire par les comparses du Tricollectif, du manouche Django Reinhardt au compositeur du XVIe, Guillaume de Machaut.

GP

L’album photos de Michel Piedallu

Quentin Biardeau & Eric Chenaux
Étonnants voyageurs

Guitare, voix Éric Chenaux
Saxophones Quentin Biardeau

Théo Ceccaldi Trio Django
Gypsy boyz

Violon Théo Ceccaldi
Violoncelle Valentin Ceccaldi
Guitare Guilllaume Aknine

Prochaine Soirée Tricot:

Walabix et Mathieu Pion
Sarah Murcia et Kamilya Jubran

Vendredi 21 décembre 20h30 – Salle Vitez

https://www.scenenationaledorleans.fr/

 

 

 

Afficher les commentaires