Vélo à Orléans : la passerelle, non merci… 

 
Après avoir abandonné l’idée de mettre le tram à sens unique sur le pont George V pour faciliter le passage des vélos, le maire d’Orléans Olivier Carré croit tenir la bonne solution avec la construction d’une passerelle, entre le pont Joffre et le pont royal. Les cyclistes, eux, sont d’un tout autre avis et préconisent de faire bien mieux pour beaucoup moins cher.
 

Le pont sur la Loire à La Charité.@Jérome Beyler.


Le Collectif Vélorution, qui réunit des adeptes du vélo au quotidien, estime qu’il s’agit à nouveau d’une « fausse bonne idée » qui peut être sympathique pour les piétons, mais ne facilitera en rien la circulation des cyclistes, faute d’être dans la continuité des autres voies de circulation.
« Si les élu(e)s, le maire en tête, ont réellement une ambition forte pour favoriser les déplacements alternatifs aux véhicules motorisés individuels et polluants, il n’est pas nécessaire de dépenser des millions d’euros : un peu de courage politique suffit (…), écrivent les militants. « La suppression d’une voie de circulation sur le pont Georges V présente un coût dérisoire (de l’ordre de 50.000 euros), est réversible et, surtout, peut être testée sans délai ». Voilà qui  éviterait de devoir patienter  des années avant de pouvoir franchir le pont en toute sécurité…  Et de consacrer 15 ou 20 millions d’euros à un ouvrage qui ne répondra que très imparfaitement aux besoins des usagers. 
 

Séparer vélo et piéton

 

Séparer les vélos des piétons.


Pour eux, c’est donc la solution à privilégier pour satisfaire aux objectifs du futur plan de déplacement urbain (PDU) que prépare la métropole. Un document qui prévoit de faire reculer la part de la voiture et d’augmenter de 50% les déplacements à vélo pour atteindre 80.000 déplacements par jour. 
Ils ne sont pas seuls à émettre des critiques sur la passerelle. Le conseil de développement de la Métropole, un groupe de personnalités qualifiées qui réfléchit à l’avenir du territoire, exprime lui aussi des réserves. Dans son avis sur le projet de PDU, il propose, lui, une passerelle accolée au tablier du pont royal, sous réserve de réussir à convaincre l’Architecte des bâtiments de France, comme cela a été le cas à La Charité-sur-Loire (Nièvre), sur un ouvrage ancien. 
Mais là encore, les vélorutionnaires jugent l’hypothèse bien trop coûteuse quand on peut neutraliser une voie de circulation à peu de frais. Et ils ironisent sur le fait qu’à l’entrée de la passerelle mentionnée, il est demandé aux cyclistes de descendre de vélo…  
 
En revanche, ils rejoignent le conseil de développement sur d’autres points mis en avant dans l’avis, notamment la nécessité de séparer les espaces piétons et vélos, la création des pistes continues, et surtout l’importance des crédits à consacrer au sujet « vélo ». Selon le conseil de développement, si l’on veut atteindre les objectifs fixés par le PDU, il faut « un budget annuel sanctuarisé, fortement augmenté par rapport au projet de plan de déplacement urbain, exprimé en millions d’euros et non plus en centaine de milliers » d’euros. 
Ch.B
 

Tours “Pass d’Argent” pour la mobilité

Et pendant ce temps-là à Tours…Le réseau Fil Bleu plébiscité et à nouveau récompensé : Tours Métropole Val de Loire reçoit le Pass d’Argent du 27e Palmarès des Mobilités 2018 !

Mardi 4 décembre dernier, lors du 27e Palmarès des mobilités, Ville, Rail et Transports au Salon des Arts et Métiers à Paris, Tours Métropole Val de Loire a reçu le Pass d’Argent pour la qualité de son réseau qui sait mailler transports en commun bus + tram et des solutions vélo. Tours Métropole se classe derrière Bordeaux Métropole (Pass d’Or) et devant Eurométropole Strasbourg (Pass de Bronze).

Ce prix décerné par un jury de spécialistes de la revue Rail & Transports et parrainé par Keolis (qui est aussi le concessionnaire à Orléans), est, selon la municipalité tourangelle, “un encouragement supplémentaire aux efforts déployés par la Métropole, son Vice-Président Frédéric Augis délégué aux Mobilités et la Direction des Mobilités pour faciliter des déplacements fluides, complémentaires et respectueux de l’environnement pour tous les Tourangeaux, sur un réseau dont la fréquentation ne cesse de progresser avec 37,5 millions de voyages enregistrés en 2017”.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et instaurer un passage gratuit par le pont de A71 entre Orleans centre et La Source. Investissement zéro, perte d’exploitation zéro pour Vinci puisque ce trafic n’existe pas actuellement

    • Quel rapport avec la traversée de la Loire par les vélos en centte ville ?
      Par ailleurs, le trajet entre les sorties 01 (Orléans Centre) et 02 (La Source) est bel et bien payant et facturé par Vinci.

  2. Je suis cycliste et je trouve ça ABSURDE de vouloir bloquer une voie sur le pont Royal.

    Tous les ponts sont bouchés pour les voitures aux heures de pointe.
    Les vélos peuvent très bien emprunter les voies du Tram en cas de présence de camions.

    Je passe tous les jours sur le pont aux heures de pointe, et je me débrouille très bien. La plupart des véhicules sont courtois. Je perds bien plus de temps sur des feux rouges inutiles que sur ce pont.

    Bloquer un sens de circulation serait un enfer pour tous les automobilistes.

    • Premièrement, circuler sur les voies de tram est interdit.
      De plus, sur le pont, le revêtement entre les rails est particulière inconfortable.

      La manoeuvre de monter et descendre de la plateforme du tram, vous ne la tentez pas avec des enfants par exemple, ou avec une carriole (le tram roule vite et il n’est pas facile de se réinsérer dans le bouchon).

      Et puis il y a d’autres considérations sur la qualité de l’air, le bruit etc.

      • Interdit certainement. Cependant même si j’ai vu des scooters se faire prendre à cet endroit, jamais les vélos ne sont arrêtés, et quand des véhicules larges bloquent la piste, c’est bien pratique et ça ne dérange personne. Ne pas se mettre sur la voie si on aperçoit le tram, bref un peu de bon sens quand même.

        Puis parle de vélos, pas d’engins à roues de toutes sortes.

        Si on a des enfants sur son vélo, on prend ses responsabilités et son mal en patience, on fait la queue comme tout le monde sans mettre les autres en danger.

        Quant à la qualité de l’air, c’est ridicule :
        Les pistes cyclabes récemment retracées sur le quai du Roy sont placées juste à côté des voies de circulation, alors que nous avons des bords de Loire larges, on se retrouve à devoir respirer les gazs tout du long.

        Alors comparé aux 2 minutes sur le pont Royal…

        • Je suis bien d’accord pour les quais. Ils devraient eux aussi être intégralement piétonniers.

          Concernant l’enfer que vous évoquiez dans votre commentaire précédent : c’est la circulation motorisée qui rend infernale la vie en ville (danger, bruit, odeur, encombrement etc.). On ne devrait pas avoir à faire la queue à vélo (ni à pied) : c’est l’inefficacité foncière de la voiture individuelle qui conduit à la congestion.

  3. Si l’on veut favoriser réellement les déplacements en vélo, il faut créer des circuits spécifiques, sans que tous les 20 mètres il y ai un stop priorisant les voitures, comme sur tant de pistes cyclables de l’agglo. Les circuits piétons et vélo doivent être distincts, pour permettre des déplacements vélo efficaces et sécurisés.

    • Bof, en ville c’est aussi un plaisir de se frayer un chemin.

      Le tout vélo sans obstacles dans le centre d’Orléans? Il va falloir en casser du bâtiment.

      A un moment faut savoir faire des compromis, la téléportation n’existe pas encore et jusque là il faudra parfois savoir patienter dans un bouchon car on n’est pas tout seul.

  4. Étonnant de ne pas avoir entendu l’avis de Régis Réguigne qui a pourtant, selon ses dires, “inventé” la Loire à vélo et la passerelle piétons et vélo sur le Loiret à Olivet !

    • Effectivement , ami , j ‘ ai bien ” inventé ” le Loire à vélo en 1995 alors que conseiller régional Région Centre et en même temps fait voter mon projet par mes collègues des Pays de la Loire ; si vous désirez en savoir plus , je suis à votre disposition . Concernant la passerelle piétons – vélos accolée au pont Leclerc d ‘ Olivet , j ‘ en fus bien l ‘ initiateur , soutenu par l ‘ ABF et par mon maire dont j ‘ étais adjoint développement urbain et cadre de vie de 2001 à 2008 . Cette passerelle accolée au pont , est en ZPPAUP rivière le Loiret ( classement dont je fus également à l ‘ origine ) , tout comme le pont royal est en ZPPAUP ville d ‘ Orléans ( à l ‘ établissement de laquelle je fus l ‘ un des initiateurs ) . Conclusion : une passerelle vélos accolée au pont royal ” c ‘ est jouable ” , avec l ‘ assentiment et l ‘ appui de l ‘ ABF . CQFD .

      • Cher Popov loiretain, que serait aujourd’hui l’agglomération de notre bonne ville d’Orléans sans votre génie ?

        • Que chacun s’ engage , milite , fasse des propositions réalistes , d ‘ utilité publique et , alors , nous avançons tous dans de bonnes directions . NB ” Popov ” est , pour moi , ” quasi insultant ” car je n ‘ aime guère les ” Popov ” , vous savez , ces amis des ” Serbos ” qui firent le génocide de Srebrenica …Veuillez réfléchir avant d ‘ écrire car ” les écrits restent . Merci .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.