A Saint-Jean-de-Braye (Loiret), un lycéen blessé par un tir de flash-ball

Un élève de seconde a été blessé par un tir de flash-ball mercredi matin devant le lycée Jacques Monod à Saint-Jean-de-Braye près d’Orléans où de violents échauffourée se sont produits avec la police. Les lycées Charles-Péguy et Voltaire à La Source étaient bloqués mercredi matin.

Selon des sources proches du parquet, des jeunes ont commis des dégradations sur le lycée. Police municipale et nationale ont dans un premier temps lancé des grenades lacrymogènes sur les manifestants.  Puis un flash-ball (lanceur de balles de défense), a été utilisé pour dégager les forces de l’ordre. Selon le communiqué officielle de la préfecture du Loiret, « Un lycéen a été blessé au cours d’une opération de maintien de l’ordre ce matin près du lycée Jacques Monod de St Jean de Braye. Le jeune homme a été transporté à l’hôpital, son pronostic vital n’est pas engagé. Une enquête a été ouverte par le Procureur de la République. ». Il s’agira de savoir  au terme de cette enquête, dans quelle mesure l’emploi de cette arme de défense était justifiée.

Dans un communiqué les Jeunesses communistes estiment, “avec ce drame, une nouvelle étape a été franchie dans l’escalade des violences policières envers les lycéens mobilisés. Depuis trois jours, nous constatons avec effroi des interventions policières d’un niveau de brutalité encore jamais vue à Orléans contre un mouvement social, qui plus est contre un mouvement lycéen.”

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Des jeunes commettent des dégradations, des flics utilisent une arme non létale pour se dégager et après une “victime” se plaint de “violences policières”. En France, nous marchons sur la tête en inversant les rôles. Ce jeune devait bien se douter qu’une manif violente n’était pas une promenade de santé !

  2. RI DI CU LE : J’ai le droit d’être violent et ne rien respecter et ensuite “allo, maman bobo”, mon pauvre garçon, prends ta bouillotte, va au dodo et suce ton pouce !
    Violences policières ? Je ne crois pas, j’ai vu la tronche des violents et aux infos tout le monde peut les voir.
    Des jeunes cons, mais oui des jeunes cons ou des abrutis ou des voyous, faites votre choix !
    Si tu ne veux pas risquer de prendre une balle de défense et bien mon garçon tiens toi comme un être responsable, manifester un mécontentement oui, être violent non !
    Quand les policiers sortiront leur flingue et s’en serviront pour sauver leur peau ce sera une autre chanson. Ont en ils le droit : OUI !
    Et qu’est ce qui vous gêne dans les réformes de Blanquer, le fait qu’il faut bosser pour y arriver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.