Théâtre Charbon, un festival qui s’enracine à la Source

Conçu et programmé pour sa troisième édition par Thierry Falvisaner au Théâtre Gérard Philippe de la Source, le Festival “Enracinement, déracinements, déplacements” s’incruste progressivement dans le paysage culturel plutôt désolé de la Source, mais à l’évidence, il est difficile de créer un véritable événement qui dépasse les frontières de cette “ville” excentrée, par trop boudée par les orléano-orléanais.

Arat Kilo cl Sébastien Amiet

Et pourtant le programme ne manquait pas d’attraits et a plutôt ravi voire enthousiasmé le public présent, où les jeunes étaient nombreux sans doute aussi grâce à une tarification pour le coup très accessible. Le festival proposait pas moins de douze spectacles sur quatre jours autour de la création théâtrale partagée avec le public.

La Carte sensible

C’est d’abord cette Carte Sensible, collection d’anecdotes du quartier ramassées au gré de la vie des habitants pour établir une sorte de cartographie des émotions vécues et scénographiées dans cet espace urbain redevenu “sensible” pour d’autres raisons… C’est la Gachette du Bonheur, réflexion sur le bonheur avec ce spectacle construit avec 12 jeunes orléanais que le CDNO a “décentralisé” jusqu’à la Source, louable initiative qui devrait évidemment se reproduire plus souvent… C’est aussi un concert d’exception avec le groupe Arat Kilo, salué par toute la presse musicale (4T Télérama, c’est pas tous les jours!), où le cuivrée d’une musique aux accents éthiopiens accompagnait un duo de voix antipodistes entre un rap aux vocalises enflammées et la chaleur suave d’une voix africaine, avec un public dansant dès la première mesure !

Abebe Bikila cl Sébastien Amiet

Et bien sûr le Festival donne une place particulière à la création théâtrale locale (vivent les circuits courts), avec deux créations remarquables, l’une autour de la sortie de résidence de Sylvain Coher qui finalise son roman sur Abebe Bikila, premier champion olympique noir africain, vainqueur pieds nus du marathon olympique de Rome en 1960, dans une performance scénique entre batterie (Adrien Chennebault), danse (Timothé Mohamed Ballo) et journalisme (avec pour la première fois sur scène Hassan Kerim, le bien connu directeur de Radio Campus Orléans).

et une mamie-sitter

Et pour finir “Cherche jeune fille pour Baby-sitter”, création de Franck Jublot revenu à un théâtre qu’il affectionne après l’opéra My Fair Lady au Zénith en avril dernier, un “seule en scène” remarquablement incarné par une adolescente (Juliette Allain) devenue mamie-sitter, nous entraînant dans une réflexion sur l’adolescence, la vieillesse, la famille et sa mère…

Juliette Allain cl Ludovic Letot

Au delà de cette courageuse et passionnante initiative, il reste donc à inventer et pérenniser une vraie programmation culturelle pour ce quartier/ville qui le vaut bien.

GP

Festival Enracinement / Déracinement – Déplacement
(3e édition)

Du 29 novembre au 4 décembre 2018
au Théâtre Gérard Philipe (TGP)

lecture | musique | théâtre | danse | docu

Compagnie Théâtre Charbon,
en résidence au Théâtre Gérard Philipe
1, place Sainte Beuve 45100 Orléans La Source

http://www.theatrecharbon.fr/

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Nous y avons vu CABARET LOUISE, ABEBE BIKILA, ALPENSTOCK, JEUNE FILLE CHERCHE BABY-SITTING, puissants, drôles, performants, touchants, percutants.
    Un beau voyage depuis Orléans centre. Longue Vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.