Orléans : après le vote du budget, les incivilités…

Lundi 10 décembre prochain se tiendra un important conseil municipal à Orléans ; on y discutera en effet budget 2019, mais pas seulement. Une communication sera donnée sur un plan de lutte contre les incivilités, qui pourrissent la vie des Orléanais au quotidien et contribuent au ras-le-bol général.

Les crottes de chiens. Les dépôts sauvages près des points d’apport volontaire, et un peu partout dans les rues au gré des déménagements. Les crachats. On pourrait allonger la liste, mais déjà chacun voit très de quoi il s’agit. Les incivilités pourrissent la vie des habitants citadins, et des services municipaux. Pour essayer d’endiguer le phénomène, et dans le cadre de sa politique de tranquillité publique, le maire d’Orléans Olivier Carré, avec deux de ses adjoints (Olivier Geffroy et Aude de Quatrebarbes) vont lancer un dispositif de lutte contre les incivilités.

Pour ce faire, rien de mieux que le « flag », autrement dit le flagrant délit. Mais c’est difficile à attraper, la vue d’un uniforme de policier municipal se remarquant de loin. L’idée est que circulent dans les rues du centre-ville et du quartier Madeleine des agents assermentés, en civil. Ils pourront verbaliser plus facilement, c’est en tout cas ce que souhaite Olivier Carré. « Je crois aux vertus des amendes à 135 €. Ce que je cherche, c’est que le message passe ». Sont particulièrement dans le collimateur les « dépôts sauvages » ; l’exemple le plus connu est le canapé à moitié défoncé que certains habitants ne déménagent pas et ne portent pas en déchetterie : il finit échoué sur le trottoir, bouchant le passage, et les services municipaux doivent l’enlever. En attendant, ces « encombrants » donnent une bien mauvaise image à une ville qui par ailleurs souhaite attirer les touristes. « Il sera possible de prendre rendez-vous avec le service dédié pour que puisse être enlevé ces encombrants. Tout autre dépôt sauvage pourra être sanctionné, comme actuellement ».

Même si chacun reconnaît qu’il est parfois bien difficile de retrouver les propriétaires de ces objets, les dépôts se faisant généralement en catimini et plutôt de nuit… Deux équipes de deux personnes « tourneront », en civil donc, et trois postes seront créés, ajoutés au budget des ASVP (Agent de surveillance de la voie publique), actuellement 11. Au total, 7 millions d’euros sont consacrés à la tranquillité publique ; les dépenses de fonctionnement représentent la quasi intégralité de ce budget (6,7 M€), essentiellement les salaires et charges de la centaine d’agents municipaux dévolus à la tranquillité publique (police municipale, etc.).

F.Sabourin

Le budget qui sera débattu, en chiffres

Michel Martin, rapporteur du budget, et Olivier Carré.

208 M€ : budget total. 137 M€ de dépenses de fonctionnement. 50 M€ d’investissements.
Taxe d’habitation : 20,99 %. Pas d’augmentation des taux d’imposition.

Les principaux projets 2019 : rénovation de la piscine de la Source : 12 M€
Restructuration du muséum : 6,185 M€
Centre aqualudique : 3,5 M€
Aménagements de locaux scolaires : 1,3 M€
Vinaigrerie équipement culturel : 1,019 M€

Éducation : 33,2 M€ (dont 1,3 M€ pour la transformation du collège de la Bolière en école élémentaire Cadou.
Politique sociale : 22,4 M€ dont 8,193 M€ de subvention directe au CCAS.
Pratique sportive et aux associations : 29,9 M€ (dont 3,46 M€ de soutien aux clubs et associations).
Gestion et embellissement de l’espace public : 4 M€.
Culture et patrimoine : 29,7 M€. Dont 4,1 M€ de subventions pour le théâtre (2,7 M€) et les associations culturelles (1,4 M€). Festival de Loire : budget net : 1,8 M€ (0,508 M€ en 2018 / 1,830 M€ en 2019 de dépenses et 0,545 M€ de recettes). Fêtes de Jeanne d’Arc : budget net 0,705 M€ (0,789 M€ de dépenses et 0,084 M€ de recettes).

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.