Téléthon 2018 : lutter contre la myopathie mais sans les animaux ?

A l’approche du Téléthon, l’association Peta conteste l’utilisation d’animaux faite pour expérimentation dans les laboratoires pharmaceutiques. Un combat relayé en partie par l’association orléanaise InfoVegane, organisatrice d’activités régulières sur la région.

« Nous ne sommes pas contre le Téléthon, bien évidemment. Mais nous sommes contre la pratique de certains laboratoires pharmaceutiques qui utilisent des animaux pour tester les médicaments. C’est une hérésie, car la compatibilité n’est pas la même », explique un membre de l’association Info Végane, implantée à Orléans. Son organisation n’empêchera donc pas le déroulement de la manifestation, mais tiens à informer la population de la situation. Pour certains militants, toutefois, à titre personnel, le combat peut aller plus loin, rejoignant celui de l’association PETA France. Ainsi, le 1er décembre dernier, une vingtaine de chiens (accompagnés de leurs maîtres) ont milité devant le siège de France Télévisions pour demander à l’AFM-Téléthon de cesser de financer des laboratoires « qui mutilent inutilement des chiots depuis des décennies sans obtenir le moindre résultat », souhaitant promouvoir des méthodes de recherche substitutives modernes plus fiables et plus prometteuses. Ces militants de PETA avaient ainsi parés leurs chiens de pancartes indiquant « AFM-Téléthon : touche pas à mes potes » et « Je ne suis pas fait pour vos expériences ».

Des animaux-cobayes

Ainsi, explique PETA, « Depuis 1987, le Téléthon permet aux chercheurs de récolter de l’argent pour financer la recherche sur les maladies génétiques neuromusculaires. Mais depuis quelques années, cet événement annuel est de plus en plus contesté. En effet, une partie de cette recherche utilise en effet, comme de nombreuses unités de recherche, des animaux de laboratoire, pratiquant ce qu’il est communément appelé l’expérimentation animale ».

PETA s’oppose donc à la recherche financée par le Téléthon cause des souffrances physiques et psychiques aux chiens-cobayes, mais aussi souris et singes sur lesquels sont testés les traitements, et révélait début décembre sur son site Internet une vidéo tournée (en 2016) à l’école nationale vétérinaire d’Alfort, l’un des établissements de recherche qui bénéficie des dons du Téléthon. « On y voit des chiens très affaiblis et souffrants. L’un d’entre eux a même du mal à avaler de la nourriture et a le museau sali par son vomi ». Pour PETA, il convient donc d’arrêter les expériences, faute de résultats. « Les chiens sont génétiquement sujets à différents types de dystrophie musculaire (DM), y compris la myopathie de Duchenne (DMD), qui est particulièrement grave. Ces maladies ravagent leurs corps et se traduisent par une perte et une faiblesse musculaire progressive. Certains sont complètement handicapés avant même d’avoir atteint l’âge de 6 mois et la moitié d’entre eux subissent une mort atroce avant l’âge de 10 mois. La plupart des chiens n’atteignent jamais l’âge adulte », expliquent les militants de PETA dans une pétition accompagnant la vidéo.

Actions ligériennes

Sur Orléans, l’association Info Végane, riche de plus 200 adhérents, organise des actions régulières pour promouvoir l’alimentation sans produits animaliers. Voilà 3 semaines, elle accueillait Élodie Vieille Blanchard, présidente de l’Association végétarienne de France, pour présenter son dernier ouvrage “Révolution végane. Inventer un autre monde”, préfacé par Matthieu Ricard, paru aux Editions Dunod. Un ouvrage dénonçant dans une même logique « Scandale des abattoirs, pollutions diverses, explosion des maladies de civilisation », faisant le point sur les mouvements militants dénonçant l’exploitation des animaux, et posant des questions comme « Pourrait-on vraiment se passer de viande et de produits animaux ? Quels seraient les impacts sur la santé, l’agriculture, l’économie, de la transition vers un monde végane ?” Ce livre tente de répondre à ces questions et dessine des pistes pour s’engager dans la construction d’un monde végane.

Le 21 décembre prochain, Info Végane participera à la conférence-débat donnée à l’auditorium de la médiathèque d’Orléans par Dominic Hofbauer (L214 Education) sur le thème « Nourrir l’humanité… avec humanité », abordant les thématiques telles que  « Comment fonctionnent les filières d’élevage ? Manger des produits animaux est-il nécessaire pour vivre en bonne santé ? Quelle sera l’agriculture de demain et quelle place y auront les animaux ? ».

Jean-luc Bouland.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

      • Votre propos est choquant et confirme bien votre ignorance sur l’expérimentation animale. Sachez que les scientifiques affirment qu’il ne s’agit pas de faire un choix entre un enfant et un animal, mais un choix entre expérimentation animale, très chère, peu fiable et méthodes du XXIème siècle, peu chère, très fiable et ne générant aucune souffrance. Informez-vous sur les sites Proanima et Antidote Europe. Lisez la pétition en ligne AFM Téléthon explications et réponses aux questions. Aucune réponse malgré de multiples relances. C’est bien la preuve que l’expérimentation animale devrait être supprimée !!!

        • D’accord, je veux bien l’entendre et je vous remercie. Alors, je vous invite vous, et surtout ces “intégristes” à faire la promotion de ces méthodes alternatives plutôt que de faire culpabiliser les braves gens qui contribuent. En espérant que ces méthodes soient aussi rapides car c’est une question de temps, chaque minute compte pour sauver nos enfants. Et puis le Téléthon ne finance pas que des expériences, mais aussi des équipements et des services. Je viens d’entendre que la collecte 2018 était en baisse respectivement à celle de l’an passé, on mettra bien sûr cela sur le compte des “gilets jaunes”. J’espère que ce prosélytisme criminel n’y est pour rien, sinon je vais avoir du mal à regarder ma fillette dans les yeux.

    • On ne sera jamais assez reconnaissant envers les animaux de laboratoires, que de vies sauvées et de progrès dans les soins grâce à eux !
      Voyez vous une autre solution, si oui je suis prêt à vous lire ; sinon souhaitez vous prendre la place des animaux.
      A vous la parole Fillol, il ne s’agit pas de critiquer, il faut proposer des solutions !

  1. Bonjour, pouvez vous me dire quels laboratoires travaillent sur la myopathie mais sans se servir des animaux svp !? J’imagine qu’ils doivent faire appel aux dons également.

    • Visitez les sites Antidote Europe et Proanima.
      Chez Antidote Europe, le docteur Ménache est très disponible et vous pouvez même le joindre par téléphone. Informez vous en lisant le livre d’Hélène Sarraseca : licence en biochimie, maîtrise de physiologie et DEA en neuroscience, tout ça pour dire qu’elle sait de quoi elle parle. Titre du livre : Animaux cobayes et victimes humaines, tout est expliqué simplement.

    • Absolument ! Et que dire de ces éleveurs qui reproduisent à outrance uniquement pour l’argent, dans des conditions déplorables ? Ces canidés sont mieux nourris que certaines personnes qui n’ont plus rien à manger dès le 5 du mois. Un peu de décence, tout de même …
      Mais le plus insupportable, c’est d’entendre Monsieur “Gui”, présentateur en chef du Téléthon, cautionner ces intégristes du Véganisme. Et on s’étonne que le peuple soit dans la rue … De Gaulle, revient !

      • Il ne faut pas tout mélanger. Si ces végan ne veulent plus manger d’animaux, c’est leur droit. Vous aimez la viande c’est d’accord, mais pourquoi continuer à martyriser des animaux dans les abattoirs ? Ils sont déjà sacrifiés pour notre nourriture, alors qu’ils meurent dignement et surtout sans souffrances inutiles. C’est possible.

  2. Pour les personnes qui n’ont plus rien à manger dès le 5 du mois, est-ce que vous donnez aux restau du coeur ou autre ? Parce que toutes les personnes que je connais qui se préoccupent du sort des animaux font aussi partie d’associations d’aide aux enfants et aux adultes. Pouvez-vous en dire autant ? Nous constatons souvent que ceux qui nous reprochent de nous préoccuper du sort des animaux sont souvent ceux qui se préoccupent uniquement d’eux et de leur famille. L’avenir est à l’entraide et au partage.

    • Merci Madame, parce que moi je fais partie de ces personnes qui n’ont plus rien à manger dès le 5 du mois. Que voulez-vous que je donne …

  3. De quelles méthodes alternatives parlez-vous qui sont apparemment si révolutionnaires et fiables que les grands laboratoires ne les utilisent pas? Vraiment je suis curieuse, pouvez donner le noms de ces methodes?Je suis la première à défendre la cause animale étant moi même membre d’une association, mais je suis également jeune diplômée de biochimie d’une grande université nord américaine. Étant justement exposée à toutes les nouvelles méthodes de recherche je suis désolée, mais non, il n’y a pas d’alternative. Oui les tests in vitro existent et sont informatifs mais non, rien ne remplace les tests sur animaux. Oui cela me rend malade; mais la prochaine fois que vous avez un cancer ou l’un de vos proches, refuserez vous de prendre un traitement? Car oui avant d’arriver sur le marcher, ce qui pourrait sauver votre vie aura été testé sur des animaux. Je suis totalement pour un traitement éthique de ces pauvres bêtes, des réglementations existent mais avant de cracher sur la recherche, d’insulter les scientifiques, de dénigrer les familles qui souhaite sauver leur enfant et les donateurs, regardez vous dans un miroir. Pour moins d’hypocrisie jeter donc tous les medicaments que vous posséder, les oeufs de poules élèvees en batterie dans votre frigo, votre canapé en cuir, votre jambon de porc engraissé n’ayant jamais vu la lumière du jour, votre pot de nutella…

  4. CA SUFFIT!!!!les souffrances animales doivent cesser;les chercheurs qui pratiquent cela sont la honte de notre société;alors pour ma part oui je donne mais a ONE VOICE association qui travaille a faire cesser ces horreurs;

  5. Au pire nos prisons sont pleines de violeurs, criminels et autres qui sont nourris, logés et blanchis à nos frais…!

    • Bonsoir Anne Laure c’est certain que les prisons sont pleines d’individus peu recommandables et qui coûtent cher à la société. Alors pour que ça serve à quelque chose d’utile pour une fois ces prisonniers pourraient servir pour expérimentation médicale à la place de nos pauvres animaux qui n’ont rien à se reprocher et qui sont nos meilleurs amis donc je suis contre toutes les expériences sur eux au nom de la recherche médicale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.