Téléthon 2018 : lutter contre la myopathie mais sans les animaux ?

A l’approche du Téléthon, l’association Peta conteste l’utilisation d’animaux faite pour expérimentation dans les laboratoires pharmaceutiques. Un combat relayé en partie par l’association orléanaise InfoVegane, organisatrice d’activités régulières sur la région.

« Nous ne sommes pas contre le Téléthon, bien évidemment. Mais nous sommes contre la pratique de certains laboratoires pharmaceutiques qui utilisent des animaux pour tester les médicaments. C’est une hérésie, car la compatibilité n’est pas la même », explique un membre de l’association Info Végane, implantée à Orléans. Son organisation n’empêchera donc pas le déroulement de la manifestation, mais tiens à informer la population de la situation. Pour certains militants, toutefois, à titre personnel, le combat peut aller plus loin, rejoignant celui de l’association PETA France. Ainsi, le 1er décembre dernier, une vingtaine de chiens (accompagnés de leurs maîtres) ont milité devant le siège de France Télévisions pour demander à l’AFM-Téléthon de cesser de financer des laboratoires « qui mutilent inutilement des chiots depuis des décennies sans obtenir le moindre résultat », souhaitant promouvoir des méthodes de recherche substitutives modernes plus fiables et plus prometteuses. Ces militants de PETA avaient ainsi parés leurs chiens de pancartes indiquant « AFM-Téléthon : touche pas à mes potes » et « Je ne suis pas fait pour vos expériences ».

Des animaux-cobayes

Ainsi, explique PETA, « Depuis 1987, le Téléthon permet aux chercheurs de récolter de l’argent pour financer la recherche sur les maladies génétiques neuromusculaires. Mais depuis quelques années, cet événement annuel est de plus en plus contesté. En effet, une partie de cette recherche utilise en effet, comme de nombreuses unités de recherche, des animaux de laboratoire, pratiquant ce qu’il est communément appelé l’expérimentation animale ».

PETA s’oppose donc à la recherche financée par le Téléthon cause des souffrances physiques et psychiques aux chiens-cobayes, mais aussi souris et singes sur lesquels sont testés les traitements, et révélait début décembre sur son site Internet une vidéo tournée (en 2016) à l’école nationale vétérinaire d’Alfort, l’un des établissements de recherche qui bénéficie des dons du Téléthon. « On y voit des chiens très affaiblis et souffrants. L’un d’entre eux a même du mal à avaler de la nourriture et a le museau sali par son vomi ». Pour PETA, il convient donc d’arrêter les expériences, faute de résultats. « Les chiens sont génétiquement sujets à différents types de dystrophie musculaire (DM), y compris la myopathie de Duchenne (DMD), qui est particulièrement grave. Ces maladies ravagent leurs corps et se traduisent par une perte et une faiblesse musculaire progressive. Certains sont complètement handicapés avant même d’avoir atteint l’âge de 6 mois et la moitié d’entre eux subissent une mort atroce avant l’âge de 10 mois. La plupart des chiens n’atteignent jamais l’âge adulte », expliquent les militants de PETA dans une pétition accompagnant la vidéo.

Actions ligériennes

Sur Orléans, l’association Info Végane, riche de plus 200 adhérents, organise des actions régulières pour promouvoir l’alimentation sans produits animaliers. Voilà 3 semaines, elle accueillait Élodie Vieille Blanchard, présidente de l’Association végétarienne de France, pour présenter son dernier ouvrage “Révolution végane. Inventer un autre monde”, préfacé par Matthieu Ricard, paru aux Editions Dunod. Un ouvrage dénonçant dans une même logique « Scandale des abattoirs, pollutions diverses, explosion des maladies de civilisation », faisant le point sur les mouvements militants dénonçant l’exploitation des animaux, et posant des questions comme « Pourrait-on vraiment se passer de viande et de produits animaux ? Quels seraient les impacts sur la santé, l’agriculture, l’économie, de la transition vers un monde végane ?” Ce livre tente de répondre à ces questions et dessine des pistes pour s’engager dans la construction d’un monde végane.

Le 21 décembre prochain, Info Végane participera à la conférence-débat donnée à l’auditorium de la médiathèque d’Orléans par Dominic Hofbauer (L214 Education) sur le thème « Nourrir l’humanité… avec humanité », abordant les thématiques telles que  « Comment fonctionnent les filières d’élevage ? Manger des produits animaux est-il nécessaire pour vivre en bonne santé ? Quelle sera l’agriculture de demain et quelle place y auront les animaux ? ».

Jean-luc Bouland.

Afficher les commentaires