Le mystère d’Elche en Espagne

Pour découvrir cette ville et son « Mystère », qui pour moi jusque là en était un, il faut aller dans la province d’Alicante, à une vingtaine de kilomètres de celle-ci.

La descente des anges

La vieille ville d’Elche conserve encore les vestiges de son passé musulman et de son architecture baroque. Dans son vieux quartier historique, Basilique Santa Maria, Musée archéologique, Palais Altamira, (l’une des forteresses les mieux conservées de la province d’Alicante), Donjon, Bains Arabes où Hôtel de Ville en sont les témoignages.

Mais alors et son mystère,  me direz-vous ? J’y viens car la ville est surtout connue pour cette grande fête, « Le Mystère d’Elche », trésor culturel de la commune, l’un des joyaux les plus précieux du patrimoine valencien, déclaré chef d’œuvre du Patrimoine Oral et Immatériel de l’Unesco en 2001.

C’est à la Basilique Santa Maria, l’église principale de la ville, de style baroque et érigée sur le terrain d’une ancienne mosquée, que l’on représente chaque année le mystère de l’Assomption de la Vierge, « Misterio d’Eix », une oeuvre de Nicolás de Bussy.

la Vierge et sa Palme

Vestige unique du théâtre européen du Moyen-Âge, connu également sous le nom de « La Festa », ce mystère, donné habituellement les 14 et 15 août, met en scène la Mort, l’Assomption et le Couronnement de la Vierge, joué et chanté en partie par des enfants, sur des  mélodies médiévales et baroques de la Renaissance.

Le magnifique plafond peint de la cathédrale figure le ciel ; aussi dans la représentation du mystère, l’un des moments les plus spectaculaires a lieu lorsque ce plafond, haut d’une trentaine de mètres, s’ouvre et que d’une trappe on fait descendre manuellement une sorte de grosse tulipe inversée dont les pétales s’écartent soudain sur des petits angelots arrimés à une nacelle, jouant de la musique et chantant, avant de faire remonter avec eux l’âme de la vierge dans les cieux. On a beau savoir ces enfants attachés, on est comme hypnotisé par cette descente et cette ascension dans le vide, qui donnent un peu la chair de poule…

Et pour tous ceux que cela intéresse et qui ne peuvent être présents à la mi-août, ils peuvent toujours aller au musée municipal de la Festa,  (ouvert depuis  en 1997) admirer les affiches anciennes, les instruments et les vêtements des chanteurs de ce mystère ou encore découvrir, par le biais d’une projection audiovisuelle, les technologies et les  effets spéciaux de cette représentation.

Mais le Mystère n’est pas le seul bien d’Elche inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco : sa Palmeraie et son Musée Pusol en font partie également.

Elche, oasis méditerranéen

Introduits par les Musulmans lorsqu’ ils occupaient la péninsule Ibérique, plus de deux cent mille palmiers  composent La Palmeraie d’Elche, la plus grande d’Europe. Située en plein centre-ville, celle-ci est composée en majorité de palmiers-dattiers irrigués par un système exceptionnel hérité de la culture d’Al-Andalus, qui permet aussi à d’autres plantes comme des néfliers des grenadiers, des oliviers ou des figuiers de pousser. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le palmier n’est pas un arbre, mais une plante végétale munie de fibres. Les fleurs de palmiers mâles pollinisent le palmier femelle qui seule, tout comme les femmes font des enfants, donne des dattes, récoltées en novembre.

On y exploite également la palme blanchie, que l’on obtient en la coiffant dès sa pousse afin qu’elle ne prenne pas la lumière et qu’il n’y ait pas de photosynthèse. Cette palme servira plus spécifiquement à la confection de paniers, d’objets d’art, lors des processions  ou encore à la Festa, lorsque l’ange  Gabriel la remet à la Vierge  avant qu’elle ne meure.

Mais c’est dans le Huerto del Cura, (le jardin du curé), un jardin exotique qui fait partie intégrante de la palmeraie d’Elche, situé au milieu de la ville, que poussent les plus beaux palmiers. Il y en a un millier, dont certains ont plus de 300 ans, dont le Palmier impérial, qui reçut son nom en hommage à l’impératrice Élisabeth d’Autriche-Hongrie (« dite Sissi »), qui visita le jardin en 1894 ! Spécimen du genre, son tronc n’est pas unique, mais multiple, et composé d’un palmier mâle et de 7 drageons ou bras, ayant poussé symétriquement au tronc lui- même et formant une sorte d’immense candélabre. Impressionnant ! 

La Dame d’Elche

Dame d’Elche

Impossible de visiter cette ville sans tomber tous les cent mètres sur l’un de ses principaux symboles, la Dame d’Elche. Sculpture en pierre calcaire du buste d’une femme, omni-présente dans les jardins, sur les murs en peinture, sous forme de dés à coudre, de gâteaux, de tout ce qu’on veut, elle est reproduite partout et de toutes les manières possibles !

Datée du Ve siècle ou du IVe siècle av. J.-C,  et découverte le 4 août 1897 sur un site romain antique, l’Alcudia, à 2 km au sud d’Elche, son buste de 56 cm de haut possède  dans son dos une cavité presque sphérique, servant peut-être à y introduire des reliques, des objets sacrés ou des cendres comme offrandes à un défunt.

Conservée au musée du Louvre jusqu’en 1941, puis au musée du Prado, cette Dame se trouve actuellement au Musée Archéologique National d’Espagne, à Madrid. C’est le vestige archéologique le plus connu et le plus  important de la culture ibère.


Musée scolaire de Pusol

Ce musée de la Culture Traditionnelle, inclus dans le registre des pratiques exemplaires pour la Sauvegarde du Patrimoine Immatériel, est lié à la conservation de la culture et du patrimoine traditionnel de la ville d’Elche.

Fait particulier, ce sont les habitants eux-mêmes, enseignants, agriculteurs, parents.. qui ont fourni les objets et les machines exposés là,  et représentant les métiers et les commerces anciens pour un voyage dans le temps, de la fin du  XIX ème au  début du XXème siècle.

Parc naturel El Hondo

L’Etang du Parc El hondo

A Crevillent, non loin de  la ville, se trouve un des marais les plus importants d’Espagne, le parc naturel d’El Hondo. Classé zone de protection spéciale pour les oiseaux à cause de l’importance et de l’abondance de l’avifaune, ce marais est une zone écologique où l’on peut observer outre ses 4000 flamands roses, la foulque commune, le canard souchet, le héron pourpré, le martinet, et le tadorne de Belon.

le Parc El Hondo

Grande lagune naturelle, complétée par une série de mares et de prés salés plongés dans un horizon de cultures et de palmeraies, c’est un paysage exceptionnel où des milliers d’ oiseaux évoluent et que l’on peut observer tout à loisir des différentes passerelles et observatoires qui jalonnent le parc.

Aller à Elche, c’est faire à la fois un voyage culturel et touristique, emprunt de mysticisme, dans une région verdoyante et bucolique.

Marie Lincourt.

Ce reportage a été réalisé grâce à l’Office du Tourisme espagnol à Paris, en collaboration avec la mairie d’Elche.                            

-Y aller :

-Paris- Alicante
Compagnie Transavia à partir de 35 euros l’aller simple depuis Orly.

-Où Dormir :
Hôtel jardin Milenio 4* C/Curtidores 17
www.hotelmilenio.com

Où Manger :
Restaurant « La Taula »
www.hotelmilenio.com/restaurante-la-taula

Restaurante Mestizaje
www.mestizajeelche.com

Restaurant Muséum
Téléphone : +34 966 21 12 12
www.restaurantemuseum.com

Restaurant Cachito
Tel : +34 966 63 35 75
www.restaurantcachito.com

Tout savoir sur Elche, que voir, que faire ?
www.visitelche.com

Mystère d’Elche
www.misteridelx.com

Jardin Huerto del Cura
http://jardin.huertodelcura.com

Parque Natural El Hondo
http://parquesnaturales.gva.es

Musée de Pusol
www.museopusol.com

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.