Loir-et-Cher, le préfet prévient : “aucun débordement ne sera toléré”

Jean-Pierre Condemine, préfet de Loir-et-Cher.

Jean-Pierre Condemine, préfet de Loir-et-Cher, a fait passer le message par communiqué vendredi 7 décembre dans l’après-midi : il “incite fermement au respect des consignes élémentaires de prudence. Aucun débordement ne sera toléré”. Il “appelle chacun à la raison et à la plus grande vigilance pour éviter tout incident. La sécurité de tous est une priorité absolue, à laquelle veilleront samedi 8 décembre près de 450 policiers et gendarmes déployés en Loir-et-Cher”.

Un arrêté préfectoral interdit dès à présent, et jusqu’à lundi 10 décembre à 7h :

– la vente au détail et le transport de combustibles domestiques et de produits chimiques (alcool à brûler, white spirit, acétone),
– la cession ou la vente d’artifices de divertissement de catégorie F2 et F3, ainsi que l’utilisation d’artifices de divertissement et d’articles pyrotechniques par des particuliers sur la voie publique, en direction de la voie publique et dans tous les lieux où se tiennent des rassemblements publics,
– la distribution, la vente, l’achat et le transport à la main de carburant dans tout récipient transportable.

“Le droit de manifester est un droit fondamental protégé par la loi. Il ne saurait s’exercer s’il entrave d’autres libertés essentielles telles que le droit de circuler librement et le droit de travailler. Les activités économiques et ainsi l’emploi seront une priorité”, ajoute-t-il encore.

Enfin, “les manifestations non déclarées exposent les participants aux sanctions prévues par le code de la sécurité intérieure et engagent leur responsabilité civile et pénale. Les forces de sécurité intérieure concentrées sur le nécessaire maintien de l’ordre et de la sécurité publique pourront procéder aux interpellations requises pour faire cesser les troubles à l’ordre public”.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Quelles consignes ce préfet a-t-il données pour neutraliser en premier lieu les racailles-casseurs, car ils sont et seront les premiers responsables des troubles à l’ordre public ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.