Des artistes commémorent le centenaire de la renaissance de la Pologne à Orléans

C’est une grande exposition intitulée “Dialogue Performatif” que l’association orléanaise Loire Vistule propose dans les salles de l’hôtel Groslot en cette fin d’année pour commémorer ce 11 novembre 1918 qui fut pour la Pologne, rayée des cartes européennes pendant plus d’un siècle, la date d’une renaissance nationale, mais pas de la paix puisque confrontée, on l’oublie trop souvent, à la guerre avec la Russie jusqu’en 1920. Sous la houlette éminente du coordinateur de l’exposition, Rafal Borkowski, enseignant à l’ESAD d’Orléans, ce n’est pas moins de 27 œuvres d’artistes contemporains, français et polonais, qui nous proposent des créations originales sur le thème de l’Indépendance dans un démarche qui construit un dialogue entre les deux regards, si proches et si loin, sous la forme de performances artistiques.

Une commémoration très actuelle

Cette commémoration artistique s’inscrit néanmoins dans une lecture très actuelle et très politique de l’indépendance de la Pologne, beaucoup des œuvres plastiques présentées ici témoignent des débats sociaux et historiques qui agitent le pays et c’est sans doute l’intérêt particulier de cette exposition originale.

“Le centenaire d’une date historique est célébré dans chaque pays, mais l’indépendance et la liberté, vus depuis Orléans pouvaient sembler des valeurs incontestées dans un pays démocratique. Dans les discussions, il en était tout autre. Les changements en Pologne de ces dernières années nous imposent de porter un regard sur ces valeurs non pas comme quelque chose d’acquis mais d’y porter un soin particulier, de s’en préoccuper, de les défendre, comme quelque chose de fragile et minée. Ceci incite à l’action.
Rafal Borkowski

 

La photo très provocatrice de l’artiste Maciej Smietanski pose ainsi la question du passé entre les peuples polonais et ukrainiens s’accusant mutuellement des massacres de Volhynie (Wolyn) durant la seconde guerre mondiale, situation interdisant indéfiniment la réconciliation de ces nations voisines.

Un peu perdue dans le décor chargé de l’hôtel Groslot, une œuvre réversible et biface de Rafal Borkowski s’empare d’une discrimination introduite par les nationalistes polonais à l’égard de personnes considérées comme de faux Polonais, et donc où est le vrai du faux ?

Autre thème très présent dans cette exposition multiple, le droit des femmes dans un pays qui accorda le droit de vote aux femmes dès 1918 (il fallut attendre la fin de la guerre suivante pour ce droit des femmes en France), alors que le gouvernement polonais actuel remet en cause un certain nombre d’acquis de ces femmes.

“L’Humanité est un bien durable mais même elle peut sombrer dans l’oubli” Izabela Borkowska

Une exposition stimulante, à découvrir en prenant le temps que nécessite la distance culturelle, pour découvrir 27 œuvres d’artistes engagés dans la cause commune de la défense de l’Indépendance.

GP

Dialogue performatif

27 artistes s’expriment pour le Centenaire du recouvrement de l’Indépendance de la Pologne

jusqu’au 16 décembre
du lundi au vendredi 10h 12h / 14h 18 h – samedi 10 h 19 h et dimanche 10 h 18 h
Entrée libre

Hotel Groslot place de l’Etape Orléans

Visite commentée:
le mercredi 12 décembre à 17h00. 
Rafal Borkowski vous guidera à travers les œuvres d’art.

https://loirevistule.com/

 

Afficher les commentaires