Loir-et-Cher : Maurice Leroy quitte la vie politique et l’Assemblée nationale

“À la fin de l’envoi, je touche !” Maurice Leroy, député UDI de Loir-et-Cher (circonscription de Vendôme) a annoncé lundi 10 décembre au matin lors de la session budgétaire du Conseil départemental qu’il allait démissionner de l’Assemblée nationale, et quitter la vie politique.

Maurice Leroy.

Maurice Leroy, 60 ans, s’apprête à tout quitter ou presque : son siège de député qu’il tient depuis 1997, son fauteuil de conseiller départemental qu’il tenait depuis 2004, après avoir été président jusqu’en 2017, et surtout “son” Loir-et-Cher qu’il aime éperdument, sans doute autant si ce n’est plus que Michel Delpech à l’époque de sa chanson éponyme. Selon les informations de nos confrères de la Nouvelle République, il mènerait un “projet professionnel” dont il ne dit rien pour l’instant, mais tout porte à croire qu’il se fera plus près de l’Oural que des coteaux du Perche-Vendômois et des bords de Loire… Peut-être en Russie puisqu’il s’y rend déjà régulièrement en tant que conseiller du “Grand Moscou”. Entre 2010 et 2012, il fut en effet ministre de la Ville et du Grand Paris sous le quinquennat Sarkozy, il a donc une certaine expertise en la matière, et dans bien d’autres domaines…

Pascal Brindeau

Pour l’heure, son suppléant à l’Assemblée nationale va s’installer dans son siège de député : il s’agit du maire de Vendôme et président de l’intercommunalité Pascal Brindeau, également conseiller départemental. Un siège qu’il connaît puisqu’il l’a déjà occupé de décembre 2010 à mai 2012 lorsque “Momo” avait accepté le maroquin ministériel, juste retour d’ascenseur après le soutien d’entre-deux tours de la Présidentielle 2007 à Nicolas Sarkozy, après avoir défendu bec et ongle François Bayrou.

Cette nouvelle, cette surprise pourrait-on dire, couvait cependant dans les “milieux autorisés”, mais elle fait l’effet d’une petite bombe dans le Landerneau loir-et-chérien, et bien au delà puisqu’il est également un des six vice-présidents de l’Assemblée nationale. Nous reviendrons dans les heures/jours qui viennent sur cette édifiante nouvelle.

F.S.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Leroy des menteurs , bon vent un pinocchio en moins…….ou l’art de retourner sa veste !

  2. Un bon gros capitaliste qui va conseiller la Russie alors qu’il a commencé au Parti Communiste … Voilà 40 ans de la vie politique française résumée avec cet olibrius : opportunistes ! Et Talpin et consorts qui crient comme vierges effarouchées parce que le peuple est dans la rue …

  3. Un comportement qui n’aide pas l’image de nos élus ! Ils se font élire, puis démissionnent dès qu’ils ont mieux à faire. Où est leur ‘engagement vis à vis de leurs électeurs ? Encore un exemple qui pousse les gilets jaunes à occuper les ronds points !

  4. “quitter la vie politique pour un projet professionnel” …pas tout à fait, il garde un fauteuil au conseil départemental où tout les bénis oui-oui acceptent sans broncher sa candidature
    quand on se lance dans un projet professionnel de grande ampleur, je ne pense pas qu’on a le temps de faire autre chose….mais il faut bien garder un poste de secours, pas mal payé en plus. Je en soutiens pas forcément les Gilets Jaunes, mais avec ce type de combines, je les comprends !

Les commentaires pour cet article sont clos.