Voyage en sud Ardèche et Drôme Provençale

Et déjà bientôt Noël ! Sur les tables où scintillent les bougies, le vin brille dans les verres car Bacchus est toujours de la fête. Les vignes du Seigneur ont bien donné cette année et en Ardèche comme en Drôme provençale, les ceps alignent leurs feuillages mordorés sous un soleil encore presque printanier.

Base de vols en hélico

C’est ainsi que, sur les bords de l’Ardèche, le Domaine du Colombier s’étend sur 80 hectares, dont 26 sont cultivés avec les cépages traditionnels du département : Syrah, Grenache, Cinsault et Carignan ainsi que Merlot pour les vins rouges et rosés et, plus rare, Viognier pour les blancs. Pour mieux prendre toute la mesure de ces ceps qui s’alignent comme de petits soldats bien sages, le vigneron propose des survols en hélicoptère avant une visite commentée de sa cave, suivie d’une dégustation de ses crus accompagnée des produits du terroire.

Ce fut à l’occasion des « Fascinants Week-ends »,  du 18 au 21 octobre, que nous fûmes invités à découvrir les deux régions, Ardèche et Drôme Provençale, qui rassemblaient au programme vins, paysages et culture.

La découverte du premier département commença par celle du Pont d’Arc. Emergeant ce matin là d’une brume onirique, l’arche naturelle du Pont, de plus de 55  mètres de haut et de  60 mètres de large, enjambe l’eau claire d’une rivière tumultueuse. Curiosité géologique unique au monde, le Pont d’Arc est la porte d’entrée des gorges de l’Ardèche qui débutent en aval.

Pont d’Arc

 

Plus loin nous attend l’Aven d’Orgnac, labellisé Grand Site de France depuis 2004 par le Ministère de l’Environnement. Une histoire qui commença il y a 100 millions d’années, depuis la formation de la roche calcaire, jusqu’à la découverte de ce gouffre géant en 1935 par Robert de Joly.

Mais quelle différence y a t-il entre une grotte et un aven me direz-vous ? Eh bien c’est tout simple : une  grotte a un accès horizontal, tandis que l’aven a un accès vertical. Impressionnant gouffre que celui de l’Orgnac, qui s’enfonce jusqu’à 700 m sous terre !

Immense, et à vous couper le souffle, avec ses paysages souterrains où cristallisations et concrétions se dressent comme des statues arrogantes magnifiées par un jeu de lumières subtiles, l’univers devient féérique ! On peut même tout s’imaginer et croire y voir vaisseaux fantômes, piles d’assiettes, forêts de palmiers géants, draperies… Au terme du circuit aménagé, et après une descente de 700 marches, un spectacle son et lumière à 121 mètres de profondeur en est le point d’orgue, avant une remontée sans efforts en ascenseurs !

Un lieu béni pour le vin qui trouvera dans les sous-sols de l’Aven, à 50 m sous terre, toutes les conditions requises pour son bon vieillissement. C’est donc après une descente de 220 marches  qu’on y entreposa 10 000 bouteilles, telles Grand Aven ou encore Terre Helvorum, prêtes pour une dégustation que l’on propose à l’amateur éclairé (par son savoir et par les centaines de petites lampes qui serpentent à ras des sols) dans ce lieu magique et hors du temps.

La Drôme provençale 

Le domaine de Montine

les vignobles du Domaine de Montine

Les vignes du Seigneur s’étendent bien au delà et c’est au cœur de la Drôme Provençale, entre lavandes, truffières et vignobles, que  le domaine de Montine, domaine familial depuis 4 générations, et situé à Grignan, nous accueille au caveau pour une dégustation de vins blancs, rosés et rouges. Dans une salle nommée le “Chai”,  nous pourrons apprécier les meilleurs crus, tels des Crozes – Hermitage, des Saint-Joseph, des Viognier…

Et le soir, à l’heure où le soleil se teinte de pourpre, des tours en calèche seront proposés à travers les vignes, les lavandes et les chênes truffiers. Bientôt l’hiver sera là, la truffe sera reine, et de mi-novembre à mi-mars, le “cavage”(qui consiste à rechercher les truffes)  sera de mise !

Balade en calèche dans le domaine de Montine

Au loin se dresse majestueusement le village de Grignan. Village médiéval Drômois, situé dans la région Rhône-Alpes au Sud de la Drôme, en plein cœur de la plaine du Tricastin et  distant de 77 kilomètres de Valence et de 68 kilomètres d’Avignon, le Pays de Grignan jouxte l’enclave des papes.

Marie de Rabutin Chantal, dite « Madame de Sévigné », qui s’y était installée pour un temps, disait que son village offrait une « belle et triomphale vue » sur les quatre points cardinaux.

De la  collégiale Saint-Sauveur,  en passant par le Lavoir du Mail, la porte du Tricot, les ruelles escarpées, l’atelier-musée de l’imprimerie et typographie, et les ruelles aux sigles d’une main tenant une plume, Grignan est un village qui ne manque pas de charme. D’ailleurs  un circuit fléché des roses anciennes et des roses anglaises parent  le village médiéval de senteurs et de couleurs, ce qui vaut à Grignan le titre de village botanique.

Chambre de l’hôtel de la Plume

Il faut aussi mentionner le magnifique hôtel « Le Clair de la Plume », datant du XVIII ème et meublé d’époque. À 5 minutes à pieds du château de Grignan, son restaurant, abrité sous une magnifique verrière de style, s’ouvre sur un jardin méditerranéen bio, une piscine extérieure, et une terrasse. Son château justement, c’est tout ce qui fait la renommée de Grignan. Un superbe monument à la façade Renaissance datant du XIIe siècle.

 

Le Château de Grignan

Salle de réception dans le château de Grignan.

Rendu célèbre par la correspondance de la marquise de Sévigné à sa fille Françoise, le château de Grignan est le plus grand palais Renaissance du sud-est de la France. Dominant le village de sa silhouette imposante, il offre un magnifique panorama de la Drôme provençale. Les salles de réception et appartements privés, meublés d’objets et d’oeuvres d’art, témoignent de la vie quotidienne à différentes époques. L’espace consacré à la marquise de Sévigné est, quant à lui, situé au second étage.

 

Découverte du domaine des Gravennes à Suze-la-Rousse

Initiation à l’élaboration d’un vin au domaine des Gravennes

L’histoire commence au coeur de la vallée du Rhône, à Suze-la-Rousse, au début du XXème siècle. Alors que la Belle Epoque bat son plein, un dénommé Alphonse Pradelle plante les premières vignes sur ses terres bien avant que son fils et son épouse  décident de cultiver toutes leurs vignes en Bio et Biodynamie. Avec majoritairement des rouges. Ainsi naît le domaine des Gravennes, où aujourd’hui Luc et Rémi, les deux fils de la dernière génération, poursuivent la culture bio et ont ouvert des ateliers « d’initiation à la viticulture biologique et à l’élaboration du vin ».

Donc, si le cœur vous en dit, vous pourrez essayer d’assembler vous-même les cépages pour obtenir le vin au parfum de votre choix.

La Maison de la Truffe et du Tricastin

A l’ombre de la cathédrale, au coeur de la vieille ville de St Paul-Trois-Châteaux, sous les voûtes splendides d’une ancienne demeure bourgeoise, la Maison de la Truffe et du Tricastin nous attend. C’est le monde de la truffe noire.  Une couleur qui valut à ce champignon bien des méfiances. Tour à tour considérées comme « les fruits de la foudre »,  ou  des « gales dues à des piqures d’insectes sur des racines »,  les couleurs noires des truffes au Moyen âge les désignaient comme des éléments diaboliques.

Mais la légende, elle, raconte que les Dieux de l’Olympe seraient à l’origine de la truffe. Ainsi Héphaïstos, le dieu forgeron, tira d’abord de son tablier de cuir une boule de houille à laquelle il donna sa couleur et sa substance. Puis Dionysos, lui offrit son renouvellement saisonnier, et Aphrodite un soupçon de sublimité amoureuse avant qu’Ariane ne l’enfouit sous une couche d’humus entre deux chênes et que Zeus, d’un éclair, ne fertilise la terre pour donner naissance à cette mystérieuse truffe, dont  la reproduction sexuée se réalise à partir de spores (l’équivalent des graines chez les végétaux). Mais il fallu attendre 1583, pour qu’un italien, Césalpino, ne reconnaisse la truffe comme un champignon.

Au printemps, lorsque la terre se réchauffe, de très fins filaments partent prospecter le sol. C’est la rencontre de filaments de sexualités différentes qui donne alors naissance à des truffettes.

La Maison de la Truffe avec ses 7 salles, et ses 50 panneaux vous racontera tous  les secrets de la truffe noire, blanche, ou mésentérique pour n’en citer que quelques-unes.

Et si vous trouvez que vins et truffes se marient bien, allez donc faire un tour en Ardèche et Drôme Provençale où vous pourrez, outre régaler votre regard, régaler également votre palais…Une idée à retenir pour les fêtes…

Marie Lincourt.

 

Où dormir ?

Hôtel du couvent de Vagnas ****, ancien couvent rénové en hôtel
La Boissière
Vagnas 07150
Tel : 04 87 22 00 30
www.couventvagnas.com

-Ferme Chapouton, hôtel de charme
200, route de Montélimar 26230 Grignan
Tel : 04 75 00 01 01

-Hôtel Le Clair de Lune ****
2, Place du Mail
26230 Grignan
www.clairplume.com / info@clairplume.com

-Où Manger ?

-Bistrot Cayou à Vallon- Pont- D’Arc
600 route de Barjac
07150 Vallon- Pont-d’Arc
Tel :04 75 88 13 09
www.bistrotcayou.com

-Brunch au Château de Suze- la- Rousse et découvertes des activités liées au vin

www.universite-du-vin.com

-Que voir, que faire ?

Découverte et survol des vignes du Domaine du Colombier
Le Colombier
07150 Vallon-Pont-d’Arc
Tel :04 75 88 01 70

www.domaineducolombier.fr

-L’aven d’Orgnac
2240, Route de l’Aven
07150 Orgnac-l’Aven
Tel : 04 75 38 65 10
www.orgnac.com

Découverte du Domaine Viticole de Montine à Grignan
www.domaine-de-montine.com

-Découverte du domaine des Gravennes
Luc Bayon : 04 75 04 84 41

-Découverte du village de Grignan
Contact : Jean Claude Vangierdegom : 06 03 80 07 22

-Visite de la Maison de la Truffe
Maison de la Truffe et du Tricastin
26130  Saint Paul Trois Châteaux
Tel : 04 75 96 61 29
contact@maisondelatruffe.com www.maisondela truffe.com

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. A combien revient une telle folie sur 4 jours avec balade en hélico, restaurants et hôtels haut de gamme ?
    Sans doute une broutille qu’un gilet jaune pourra s’offrir sans difficulté.
    Il y a vraiment deux France que tout oppose !

    • Merci Bernard, je partage votre sentiment. Et si nous apprenions que MagCentre, financé par le Crédit Agricole et la région (dans les 2 cas notre argent) paie cet article une fortune, ce serait le pompom … ! Il y a 3 valeurs que nous devons restaurer sans tarder : Probité, Honnêteté, Intégrité. Cela dit, ce serait bien étonnant que mon commentaire soit publié, même si je ne cite aucun nom de pseudo-journaleux.

  2. Décidément le Saint-Joseph fait des jaloux ! Remarquable vin d’Ardèche (rive droite du Rhône), il se fait régulièrement annexer par les appellations Côtes du Rhône et même par le Domaine de Montine à Grignan, pourtant loin à l’est du Rhône !
    Faut-il que le Saint-Joseph soit excellent pour se faire ainsi “récupérer” par les uns et les autres !
    Le mieux consiste à se rendre sur place pour s’en assurer ; il mérite largement un détour !

Les commentaires pour cet article sont clos.