L’œuvre en vie de Jeanne Champillou

Il est de ces films, lapidaires, informatifs, personnels et d’une teneur émotionnelle qui servent l’ d’artistes et qui célèbrent le patrimoine régional. Le films du cinéaste Philippe Gasnier, L’Oeuvre en vie de Jeanne Champillou, consacré à l’artiste orléanaise , musicienne, peintre et céramiste Jeanne Champillou (1897-1978) à qui le 111e Salon des Artistes Orléanais vient de rendre hommage en la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, est de ceux-ci.

Jeanne Champillou en 1977

Philipppe Gasnier, qui a fait appel à la musique de Reinhardt Wagner pour sensiblement et furtivement souligner la puissance et la tendresse chargée d’humanité de l’artiste, a présenté ce samedi, à l’auditorium du musée des Beaux-Arts, la première épure de ce documentaire de cinquante-trois minutes produit par la société des Artistes Orléanais, présidée par Benoit Gayet, et l’association Jeanne Champillou Le Clos de Joye, aujourd’hui présidée par Daniel Isabey, petit neveu de l’artiste, suite au brutal décès de François Boulard qui en fut l’essentielle cheville ouvrière et à qui est du reste dédié ce film.

Un film très attendu pour le mois de juin

Le cinéaste Philippe Gasnier.

Ici, avec une simple attention décalée naît l’évocation d’une belle œuvre, citadine et villageoise, paysanne et fervente, riche d’une grande humanité naturelle, au fil de témoignage, ceux d’artistes, de collectionneurs et de professionnels du monde de l’art qui tous mesurent l’apport de cette artiste à notre culture et à notre patrimoine. Splendide est l’intervention de Anne-Marie-Royer Pantin qui évoque “l’hallucinante et hallucinée” vision de la seconde guerre mondiale par une artiste qui se tournera aussi vers l’œuvre monumentale de la reconstruction.

C’est en juin prochain que Philippe Gasnier (qui a déjà réalisé un passionnant documentaire sur Yoland Cazenove) présentera ce film définitivement accompli. Le temps de se livrer à quelques nouvelles découvertes et de poser son regard sur les nombreuses œuvres que détient le Musée des Beaux-Arts d’Orléans dans ses réserves. Le film très attendu devrait dont apparaître dans le sillage du 112e salon des Artistes Orléanais qui se tiendra du 10 au 20 mai 2019 en la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier. Un film éloquent mais pour lequel Philippe Gasnier rêve de retrouver la voix même de Jeanne Champillou que ne conservent pas les archives de l’INA citées dans le film mais que peut-être d’autres admirateurs auraient pu capter. Alors, à bon entendeur… À suivre.

Jean-Dominique Burtin.

Afficher les commentaires