“Dance”, bel événement chorégraphique à Orléans

Bel événement chorégraphique. La Scène nationale d’Orléans programme la reprise par le Ballet de l’Opéra de Lyon, de “Dance”, chorégraphie pour onze danseurs de la chorégraphe américaine Lucinda Childs sur une musique de Philip Glass. 
 

Dance©Jaime Roque de la Cruz

 
Chorégraphie emblématique, Dance a été créée en 1979. A cette époque,New York était le lieu de toutes les audaces artistiques. ” Il existait une sorte de downtown community » se souvient Lucinda Childs. ” J’étais moi-même en contact avec beaucoup d’autres artistes comme Yvonne Rainer ou Robert Rauschenberg. On expérimentait ensemble.Tout le monde connaissait tout le monde. On était là les uns pour les autres, pas comme aujourd’hui où l’on se sent bien davantage dans la rivalité ou la compétition ».
 
Dans ces années 70, Lucinda Childs vient de collaborer avec Bob Wilson et Philip Glass sur le fameux “Einstein on the Beach“, opéra fleuve qu’elle interprète. Elle retrouvera le compositeur Philip Glass pour “Dance” quelque temps plus tard. L’intelligence de leur collaboration est une évidence.

La reprise par le Ballet de l’Opéra de Lyon

D’un côté une gestuelle épurée, de l’autre une partition répétitive. Ce ballet doit également beaucoup au plasticien Sol Le Witt qui imagina le film projeté en semi-continu durant les cinquante minutes de ce ballet blanc. Sol Le Witt propose non pas une scénographie mais des images. ” ll faut qu’on ne voit que les danseurs”  déclara-t-il alors. Ces derniers sont là, grandeur plus que nature, en plan incliné ou divisé en trois cadres épuisant tout l’espace de l’écran. Et sur la scène ! Pour cette recréation ce sont les danseurs lyonnais conduits par Yorgos Loukos qui sont passés devant la caméra de Marie-Hélène Rebois sous la conduite de Lucinda Childs.
 
Courses latérales, sauts répétés, duos ou quatuor avec ces bras tendus comme pour trouver le juste équilibre, la gestuelle est ici un courant continu d’intensité.
 

“Dance”

Jeudi 20 et vendredi 21 décembre  à  20h30,
Salle Touchard, Théâtre d’Orléans.
Tarifs: de 18€ à 35€. Durée: 1 heure.

En marge des représentations:

-Au Centre chorégraphique national d’Orléans
 Lucinda Childs, Nothing personal (1963-1981). Une exposition du Centre national de la Danse, commissaire d’exposition Lou Forster, en collaboration avec le CCNO et la Scène nationale d’Orléans
-A la galerie du Théâtre d’Orléans
Exposition Lucinda Childs, Nothing personal (1963-1981), parcours (film, exposition, conférence) autour de l’œuvre de la chorégraphe américaine Lucinda Childs. Ouverture du mardi au samedi de 13h à 19h et les soirs de spectacles, entrée libre. 
-Mercredi 19 décembre à 19 heures, au Frac Centre-Val de Loire
Conférence avec Lou Forster, commissaire de l’exposition Lucinda Childs, Nothing personal (1963-1981). Entrée libre sur réservation.

Lucinda Childs ©Cameron Wittig.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.