Orange développe une appli numérique pour intervenir sans abîmer la nature

Publi-reportage

Piétinement, arrachage involontaires, dérangement de la faune ou de l’avifaune… Pour permettre aux techniciens d’intervenir sur le terrain sans endommager la nature, des salariés du Groupe Orange ont développé une application numérique. Accessible depuis leurs smartphones ou leurs tablettes, ils savent ainsi en temps réel s’ils interviennent ou pas en zone protégée sur sites publics ou privés et les précautions à prendre.

Outil d’innovation technologique interne « Natura 2000 » permet d’intervenir en zone naturelle sensible sans endommager la biodiversité.

« L’idée de départ revient à une salariée, Brigitte Jacquemard, responsable RSE-Développement Durable à la Direction Orange Normandie Centre : donner aux techniciens la possibilité de savoir s’ils doivent intervenir en zone naturelle protégée et, si oui, chercher un moyen qui leur permettrait de respecter les contraintes environnementales ». Quand elle confie son projet en juin 2017 à Arnaud Varquet, chef de projet informatique, l’idée est rapidement déposée sur la plateforme interne d’innovation, sorte de projet participatif viruel, dans le cadre du Programme d’Innovation salariale. « pour trouver non seulement un budget mais aussi des compétences pour réaliser le projet », explique Arnaud.

 

Intervention 3.0

Une fois sur site, l’application renseigne immédiatement sur la nature (biotope) du site et les espèce protégées qui s’y trouvent permettant ainsi aux techniciens de choisir leur mode d’intervention.

 

 

 

 

Encore à l’état de prototype mais fonctionnelle, « cette application baptisée en interne « Natura 2000 » s’ouvre, depuis smartphones et tablettes, sur une carte interactive complète, avec les tracés des infrastructures et tous les équipements et réseaux d’Orange existants. Le technicien se localise sur une adresse et se renseigne sur les caractéristiques environnementales du site par un renvoi sur l’application numérique de l’INPN (ndlr : Inventaire national du patrimoine naturel) et grâce à des données extraites du site Natura 2000 en open data ». En complément des informations transmises par la Commune qui délivre le permis de voierie, cet outil d’aide à la connaissance terrain permet de sensibiliser au paysage de la zone d’intervention, (re)connaître les espèces floristiques protégées ou la nature du classement du site et ainsi mettre en place le traitement particulier à apporter à l’intervention (installation de la fibre, de poteaux, extension des réseaux, enfouissement de câbles, câblage aérien, pose d’armoires…) tant sur domaine public que privé.

Outil d’innovation technologique et d’adaptation au respect de l’environnement, ce programme « Natura 2000 » évolue encore aujourd’hui grâce à un think tank de salariés qui l’alimentent en nouvelles idées et bonnes pratiques à mettre en place. « On a trouvé 10 000 € pour développer le prototype et deux développeurs. Un début pour aller chercher des sponsors… », conclut Arnaud Varquet.

E.B.

Afficher les commentaires