Le Château de Courban, un nid luxueux de cuisine nippone

A quelques encablures de Châtillon-sur-Seine, aux confins de la Bourgogne et de la Champagne, cet hôtel fut d’abord une très grande maison privée achetée par un couple qui venait de revendre leurs entreprises dans le Nord. 

Séduit par ce petit coin un peu perdu, le couple décida d’acquérir cette demeure sur un coup de cœur.

Mais comme dans les contes de fée, un soir d’hiver, des chasseurs vinrent frapper à leur porte.

« Vous n’auriez pas une chambre à louer dans cette propriété, par hasard ? »

Les Vandendriessche ouvrirent grand leur porte et l’idée fit son chemin.

C’est ainsi que, peu à peu, cette belle demeure se mit à proposer des chambres puis au fil du temps, et sous l’égide des deux fils de la maison Frédéric et Jérôme, on l’agrandit et l’on créa une piscine, un restaurant, de très grandes salles de réception pouvant accueillir jusqu’à 180 personnes, et même un spa !

Aujourd’hui classé « Châteaux et Hôtels  Collection », le château peut s’enorgueillir d’avoir obtenu 1 étoile au Michelin, 2 Toques au Gault et Millau, et le label «  Grande Table » décerné par Alain Ducasse.

Revisiter les plats nippons

A propos de table justement, son chef Takashi Kinoshita, propose une cuisine alliant les spécialités et saveurs du Soleil Levant à la gastronomie française, quitte à revisiter ses plats nippons pour les ajuster à l’occidentale. Des saveurs étonnantes mais délicieuses !

Sa collègue, la cheffe pâtissière Sae Hasegawa, n’est d’ailleurs pas en reste, et plats ou desserts pourront être accompagnés, selon le thème, par différents labels de champagne.

Ainsi, lors de la soirée du 6 décembre dernier, les champagnes Leclerc Briant brillèrent dans les verres, et cinq crus différents, rosés ou blancs agrémentèrent des mets tous basés sur le fromage : un premier cru extra brut fut servi  avec un Comté de 18 mois frit à la japonaise, un Blanc de Meuniers rehaussa le gout d’un Brillat Savarin crémeux surmonté d’un tataki de crevettes Moruno et Caviar Oscietre français, pour ne citer que deux des huit plats franco-japonais à base de fromages et servis chaque fois avec une cuvée différente Leclerc Briant.

Peut-être une idée pour vos réceptions?

  Marie Lincourt

 

                                          * * *

 

Afficher les commentaires