Avant le Grand débat: les fractures territoriales de la population régionale

Si l’on s’en tient aux premières indiscrétions, le Grand débat voulu par Emmanuel Macron et le gouvernement devrait avoir en partie pour cadre la dimension régionale. On en saura plus sur le périmètre et les thématiques proposées (fiscalité, transition écologique, démocratie et citoyenneté, et réforme de l’Etat) de ces débats décentralisés avec la lettre que va envoyer le chef de l’Etat à tous les citoyens. Les Français pourront prendre part au débat à plusieurs étages. Très localement il y aura possibilité d’organiser des réunions à partir d’une plate-forme numérique.  Des conférences de citoyens tirés au sort (100 personnes?) devraient se tenir dans le cadre régional. La CNDP (Commission nationale du Débat public), présidée par Chantal Jouanno devra à la fois encadrer à partir du 15 janvier,  ce “Grand débat” et en garantir l’indépendance.

L’occasion pour nous de faire le point chiffré sur notre région Centre-Val de Loire,  la plus petite de l’hexagone en population, et qui affiche de plus en plus ses fractures territoriales, bonne illustration d’un des thèmes qui a nourri la révolte en cours.

La région Centre-Val de Loire avec ses 2 577 866 habitants au 1er janvier 2016, est la région la moins peuplée de France métropolitaine, avant la Corse. Elle concentre 4 % de la population métropolitaine. La population de la région s’accroît de 4 200 habitants en moyenne chaque année entre 2011 et 2016, soit une progression de la population de 0,2 % comparable à celle des Hauts-de-France. Entre 2011 et 2016, la population croît dans les départements du nord de la région et de l’axe ligérien. Le Loiret et l’Indre-et-Loire sont les départements les plus peuplés et regroupent la moitié de la population régionale. Ces départements sont les plus dynamiques de la région, avec une augmentation de la population de 0,4 % par an, semblable à celle de la France métropolitaine.

Châteauroux.

La cassure entre nord de la région avec l’axe ligérien et le sud (Berry) ne fait que s’accroître. Ainsi les populations du Cher et de l’Indre baissent de 0,3% et 0,6%. La fracture entre zones rurales et métropoles et villes moyennes  s’accentue aussi. Dans la région un habitant sur cinq vit dans une commune de moins de 1 000 habitants. Les 40 communes les plus peuplées (tableau) regroupent un peu pus de 957 000 habitants soit 37% de la population. 

Les aires urbaines de Tours, Chartres et Orléans gagnent des habitants. Alors que le reste de territoire se dépeuple, notamment la population des communes isolées (celles qui sont en dehors de l’influence de aires métropolitaine) qui diminue de 0,8% par an. 

A noter qu’Olivet qui elle, appartient de près à l’aire urbaine d’Orléans, est celle qui a gagné le plus d’habitants en cinq ans. 2 0000 de plus soit autant qu’à Tours.

Les chiffres de population les plus récents fournis par l’INSEE.

Populations municipales des 40 plus grandes communes en 2016

   

 

 

 

 

 

         

 

       

 

     

Taux de variation annuel moyen 2011-2016

       

 

Communes

2016

2011

Total

Dû au solde naturel

Dû au solde migratoire apparent

       

 

Cher

 

 

 

 

 

       

 

Bourges

65 555

66 602

-0,3

0,0

-0,3

       

 

Vierzon

26 365

26 743

-0,3

-0,3

0,0

       

 

Saint-Amand-Montrond

9 830

10 646

-1,6

-0,8

-0,8

       

 

Saint-Doulchard

9 486

9 199

0,6

-0,1

0,7

       

 

Eure-et-Loir

 

 

 

 

 

       

 

Chartres

38 752

39 273

-0,3

0,3

-0,5

       

 

Dreux

30 977

30 536

0,3

1,1

-0,8

       

 

Lucé

15 755

16 228

-0,6

0,9

-1,5

       

 

Châteaudun

13 077

13 216

-0,2

-0,1

-0,1

 

 

 

   

Vernouillet

12 494

11 825

1,1

0,7

0,4

0,3

0,4

-0,1

   

Mainvilliers

11 323

10 194

2,1

0,9

1,3

0,5

0,6

-0,1

   

Nogent-le-Rotrou

9 940

10 800

-1,6

-0,6

-1,1

0,8

0,7

0,1

   

Indre

 

 

 

 

 

-0,5

-0,3

-0,3

   

Châteauroux

44 088

45 521

-0,6

0,1

-0,8

0,7

0,1

0,6

   

Issoudun

11 888

12 931

-1,7

-0,7

-1,0

-0,4

-0,2

-0,2

   

Indre-et-Loire

 

 

 

 

 

1,5

0,1

1,4

   

Tours

136 565

134 633

0,3

0,4

-0,1

0,3

0,3

0,0

   

Joué-lès-Tours

37 505

36 554

0,5

0,6

-0,1

0,3

0,1

0,2

   

Saint-Pierre-des-Corps

15 866

15 260

0,8

0,7

0,1

0,6

0,5

0,0

   

Saint-Cyr-sur-Loire

15 763

16 189

-0,5

-0,3

-0,3

               

Saint-Avertin

14 988

14 461

0,7

0,1

0,6

               

Amboise

12 761

13 005

-0,4

-0,2

-0,2

               

Chambray-lès-Tours

11 548

10 736

1,5

0,1

1,4

               

Montlouis-sur-Loire

10 628

10 452

0,3

0,3

0,0

               

Fondettes

10 460

10 306

0,3

0,1

0,2

               

La Riche

10 370

10 089

0,6

0,5

0,0

               

Loir-et-Cher

 

 

 

 

 

               

Blois

45 687

46 390

-0,3

0,7

-1,0

               

Romorantin-Lanthenay

17 946

16 908

1,2

0,0

1,2

               

Vendôme

16 688

16 849

-0,2

-0,3

0,1

               

Loiret

 

 

 

 

 

               

Orléans

114 782

114 185

0,1

1,0

-0,9

               

Olivet

21 520

19 551

1,9

0,2

1,7

               

Fleury-les-Aubrais

20 973

21 132

-0,2

1,0

-1,2

               

Saint-Jean-de-Braye

20 376

19 257

1,1

0,9

0,3

               

Saran

16 379

15 200

1,5

0,5

1,0

               

Saint-Jean-de-la-Ruelle

16 298

16 680

-0,5

0,8

-1,3

               

Montargis

14 222

14 616

-0,5

0,3

-0,8

               

Gien

14 108

14 685

-0,8

0,3

-1,1

               

Châlette-sur-Loing

12 746

13 104

-0,6

0,7

-1,3

               

Amilly

12 694

11 833

1,4

-0,3

1,7

               

La Chapelle-Saint-Mesmin

10 223

9 800

0,8

0,0

0,8

               

Pithiviers

9 027

8 893

0,3

0,5

-0,2

               

Ingré

8 893

7 952

2,3

0,5

1,7

               

Chécy

8 697

8 415

0,7

0,4

0,2

               
                           
     
           
       
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Quand les Français cesseront-ils, enfin, de “boursouffler” la langue française ? Pourquoi employer (à contre-sens) le terme de thématiques quand il s’agît simplement de thèmes ? Ça n’est pas plus convainquant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.