Loin de la coupe aux lèvres: Orléans bat le Lamentin 3-2 (ap) et va en 16 ème de finale

 

Ultramarine solitude: l’USO à l’extérieur

Ziani et Tell félicitent le butteur.@Football 365

Dans un stade de La Source plein comme un œuf un jour de réception de Buffon et Mbappé, l’USO éprouve d’emblée la curieuse sensation de jouer son 32e de finale de coupe de France à l’extérieur, tant sont venus en nombre et en musique les supporters martiniquais de toutes les îles de France, en premier des bien nommés départements franciliens. Avec serpentins et sans lamentation, l’USO est bien déterminée à faire respecter la hiérarchie et à s’offrir ainsi à nouveau un grand match au tour suivant.

Il faut toutefois attendre la 13e pour admirer un magnifique une-deux orléanais dans la surface martiniquaise, mais les attaquants usoïstes butent sur le portier des Aigles, qui sauve à nouveau sur un tir fusant de Tell à la 18e.

En revanche, grâce à un déboulé de Pinaud sur son aile, Ziani passe, en une « Madjer » pour Tell qui marque à la 27e. 1-0 pour l’USO, et chacun de se dire trop vite que ce match se présente comme une promenade de santé.

D’autant qu’à la 31e, Epheistion rate le break sur un contre rapidement mené par Lauriente, mais le goal des Aigles s’envole encore pour un détournement aérien.

Tell tente beaucoup, mais avec maladresse et excès d’altruisme, en particulier à la 35e suite à une sortie de Thomas Renault qui le lance dans un face-à-face avec le gardien des visiteurs ultramarins.

Mutombo règne alors en patron serein de la léfense et la pause est sifflée sur l’avantage mérité pour l’USO.

 

But Banal et bal des occasions gâchées

Des tribunes de La Source en majorité martiniquaises.

Après la pause, Ziani se voit offrir dès la reprise à la 46e une balle de break pour plier le match, mais il préfère jouer collectif que marquer, ce qui va être la marque de fabrique des attaquants orléanais durant près de 75 mn. Et à force de tergiverser, de se repasser la balle en pleine surface de réparation plutôt que de tuer le match, arrive à la 70e ce qui devait survenir : l’égalisation martiniquaise sur un contre bien mené et conclu par Banal le mal nommé. 1-1.

Le stade s’enflamme et le jeu devient à l’image des tribunes : fou, comme un vrai match de coupe, une attaque-défense débridée et des opportunités à la pelle. Quelques cartons jaunes viennent sanctionner l’agressivité parfois mal contrôlée des amateurs, mais la partie reste très agréable, enlevée et incertaine. L’USO maîtrise par sa technique, mais se met en gros danger toute seule et ce sont les visiteurs qui manquent de peu le casse du siècle sur un tir qui frôle le poteau de Renault, ulcéré par les largesses de ses défenseurs à leurs visiteurs antillais.

Dans le temps additionnel, Maxime d’Arpino croit éviter la prolongation par sa frappe pure et cadrée, sortie avec brio par le gardien de l’Aiglon. Mieux encore, son équipier Perrin trouve le poteau droit à la 92e…Décidément, les 22 acteurs doivent se résoudre à prolonger le plaisir des 4 500 spectateurs massés malgré le froid..

 

Prolongations du plaisir et folie de la coupe : trois buts en dix minutes.

Faouzi Benchabane était à nouveau au sifflet à Orléans.

A la 104e, juste avant la mi-temps des prolongations, Gaëtan Perrin pense délivrer définitivement l’USO en battant le vaillant Arnaud Huygues des Etages d’une remarquable frappe croisée, sur un service de Pierre Bouby. 2-1 pour Orléans.

Bocaly profite à la 113e d’un cafouillage des deux défenseurs orléanais sur le flanc droit pour pousser Renault à la faute et à détourner le ballon derrière sa ligne. 2-2.

Mais les supporters martiniquais ont à peine le temps de se réjouir, puisque dans la minute suivante, douche orléanaise, El Khoumisti prend le dessus sur le vaillant portier insulaire. 3-2 pour l’USO !

Les Martiniquais sont effondrés, mais sortent avec fierté du terrain et de la compétition, consolés par la haie d’honneur des joueurs orléanais et l’ovation du public.

Après l’élimination de Châteauroux par Nantes hier et celle, surprise, de Tours à domicile contre le finaliste de l’an passé, Les Herbiers, l’USO représentera la région Centre-Val de Loire et le Loiret en 16e de finale, peut-être avec Saint-Pryvé.

Tirage au sort lundi soir avec à la clé, peut-être, un nouveau choc à La Source.

Paul Jozet

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.