Encore un ancien Directeur général du Loiret dans la tourmente!

Un ancien directeur général des services du Loiret vient d’être mis en cause ans le Canard Enchainé. Le palmipède a repris une information divulguée par l’excellent site d’information locale Cactus press.

Jean-Charles Manrique, alors DGS du Loiret.

Jean-Charles Manrique, qui est DGS du département d’Eure-et-Loir, bénéficie en effet depuis le 11 septembre 2018 d’un appartement de fonction, “pour nécessité absolue de service”. Un DGS se doit en effet d’être mobilisable 24h sur 24. Le problème c’est que cet appartement situé dans le quartier le plus huppé de la ville est situé à Orléans, soit à…75km du siège du Conseil départemental d’Eure-et-Loir à Chartres.

Le 11 septembre 2018, le Président Claude Térouinard (LR), a signé un bail de trois ans devant notaire destiné à l’occupation de « Monsieur Jean-Charles Manrique, directeur général du conseil départemental d’Eure-et-Loir, sa conjointe et ses enfants, pour son usage personnel. ». Cet appartement est situé rue d’Alsace Lorraine, l’une des rues les plus recherchées d’Orléans, il s’agit d’une maison bourgeoise, avec garage, terrasse et jardin, de 150 Mètres carré au prix de 1 800€ par mols, sans les charges.

Au conseil départemental cette affaire fait des vagues, 14 élus sur 30 du CD 28, une partie de la droite, ont refusé de voter la délibération qui est arrivée seulement le 17 décembre devant l’Asssemblée.

Jean-Charles Manrique avait succédé à Thierry-Yves Lidolff, le DGS du Loiret condamné par le tribunal correctionnel d’Orléans pour harcèlement moral, en novembre dernier. Puis, Jean-Charles Manrique avait à son tour quitté le Loiret en 2015 après l’élection d’Hugues Saury à la tête du département. Il avait été embauché à la région PACA. Jean-Charles Manrique était remonté ensuite en région Centre-Val de Loire, à Chartres,  en décembre 2017 après l’arrivée de Claude Térouinard à la présidence, qui a remplacé Aymeric de Montgolfier, le sénateur frappé de cumul des mandats.

Coïncidence, M. Liddolff en son temps bénéficiait aussi d’une logement de fonction payé par le département du Loiret, dans cette même rue d’Alsace Lorraine, très prisée des collectivités locales. Comment s’étonner devant de telles pratiques que les ronds-points se soulèvent? 

 

Afficher les commentaires