Accréditation pour le match du PSG: la réponse de l’UJSF (journalistes sportifs)

A la suite de notre billet sur les accréditations refusées à certains journalistes lors du match de Coupe de la Ligue entre l’US Orléans et le PSG, l’UJSF nous pris de publier cette mise au point.

Diabi ©PSG

“L’Union des Journalistes de Sports de France (UJSF) est obligée de répondre à votre article « la
petite presse régionale interdite de PSG » qui ne correspond absolument pas à la réalité…
Déjà, l’UJSF n’est pas un syndicat mais une union qui, depuis 1956, défend les conditions de
travail des journalistes de sports dans les enceintes sportives. De TOUS les journalistes. Elle est
d’ailleurs reconnue, dans cette optique, d’utilité publique par le Ministère des Sports. Il va de soi que dans ce cadre, elle considère tous les médias à la même enseigne.
Par contre, il y a des règles à respecter. La première et la principale est d’être journaliste
professionnel. A savoir posséder la CIJP (Carte d’Identité des Journalistes Professionnels).
Contrairement à ce que vous écrivez, la carte UJSF n’est pas obligatoire, elle donne juste une
« priorité » et une « automaticité » en fonction des capacités de la tribune de presse. En effet, le syndic de presse peut tout à fait délivrer une accréditation dite au match à un titulaire de la CIJP qui n’a pas l’habitude de fréquenter les stades.
La seconde règle à respecter est celle des procédures. Pour un match classique, la courtoisie
est de prévenir le syndic de sa présence, même si on possède la carte UJSF, ou de demander
l’accréditation match. Pour les matches plus importants, et notamment tous ceux du PSG depuis 2017, il faut préalable s’inscrire sur la plateforme UJSF. Où il sera vérifié que vous possédez bien la carte CIJP.
Pour le match USO – PSG, aucune demande d’accréditation n’a été refusée, pour aucun média.
Malgré sa « petitesse », la tribune de presse a permis à tous les journalistes présents de travailler dans de bonnes conditions.
Dès lors, soit votre média n’a pas respecté la procédure d’inscription, soit il fait travailler des
gens qui ne sont pas journalistes professionnels. Car nous vous rappelons qu’aucun journaliste
professionnel n’a à être, comme vous écrivez et le faite, accrédité à l’année par un club. Cela pose
d’évidents problèmes d’éthiques et d’indépendance (comment critiquer si besoin l’entité qui vous
ouvre ses portes ?), ce que combat l’UJSF depuis 62 ans.”
L’UJSF

-NDLR. Le journaliste de Magcentre n’a peut-être pas respecté la procédure dans toute sa rigueur, mais il est évident qu’il possède bien sa carte de presse, dûment estampillée par la CIJP, il était très facile à l’UJSF de le vérifier.

Afficher les commentaires