Ligue 2: un premier point en 2019 pour la Berrichonne, 1-1 contre Valenciennes

Entre deux équipes mal classées, à la recherche du moindre point qui rapprocherait du maintien, on s’attendait à un combat âpre. Seulement deux cartons jaunes pourtant et un jeu plus débridé  qu’espéré la bande de Nicolas Usaï a pris son premier point de l’année même si, au final le partage des points n’arrange personne mais ponctue logiquement les débats.

Maxime Barthelme reste l’un des cadres d’un collectif toujours à la peine.jpeg

Sebastien Roudet, désormais Valenciennois, était de retour sur la pelouse castelroussine.jpeg

La Berrichonne était annoncée en mode commando, histoire de prendre, enfin, des points en ce début d’année. Les titularisations de Raineau et Niang, en milieu de terrain, et Mandanne sur le front de l’attaque, pouvaient en être des signes évident. Elles constituaient surtout des « ajustements du collectif » selon l’entraîneur berrichon Nicolas Usaï déçu de la prestation du match précédent à Lorient.  Malgré la froidure de ce vendredi de janvier, on attendait aussi que l’ambiance soit chaude sur et en dehors du terrain. Las, on avait beau estimer les tribunes garnies de 2831 spectateurs selon les organisateurs, un chiffre largement sur-estimé selon les observateurs objectifs, la folie n’avait pas envahi Gaston-Petit. Pas de point, pas de chocolat pour la Berrichonne depuis le début de l’année 2019, et une visite Valenciennoise que l’on envisageait arriver à point nommé pour engranger un premier succès.

Bon début de La Berrichonne et but du VA

Pourtant, le premier corner tiré par Boukari (4e) avait fait courir un vent de panique dans les rangs valenciennois. Le même Boukari avait une belle opportunité (7e) mais Pertuis, le portier de VA parvenait à capter le cuir. Et puis, alors que les Castelroussins semblaient avoir pris la mesure de ce début de match, Mandanne se blessait et devait être remplacé par Tounkara (10e). Premier coup d’arrêt de l’allant rouge et bleu. Et malheureusement, la Berri redescendait d’un cran et retombait vite dans ses travers.

Christophe Madanne a du quitter ses coéquipiers dès la 10e minute.jpeg

Surtout, Valenciennes retrouvait peu à peu des couleurs sous la houlette de l’ex-castelroussin Sébastien Roudet. C’était d’ailleurs le capitaine nordiste qui allait permettre de débloquer le compteur des blancs et rouge. Servi dans la surface, Roudet remisait en retrait pour Julan qui trompait Pillot d’un tir à ras de terre décroisé (30e). A ce moment là, de manière pas franchement illogique, pas franchement méritée non plus, VA pointait dès lors en tête sur un but inscrit par un joueur qui avait failli signer à la Châteauroux voilà peu … Un avantage qui aurait pu même être doublé avant la pause avec Ambri, bien esseulé. L’attaquant du VA ne parvenait pas à redresser la course du ballon (38e). Juste avant de renter au vestiaire,  c’était au tour de Dos Santos de faire passer des frissons, pas de froid, dans le dos des supporters locaux. Fort heureusement, son tir passait au dessus de la cage défendu par Pillot.

Livolant égalise, Raineau trouve la transversale

Alexandre Raineau a beaucoup défendu face au visiteur Steve Ambri.jpeg

Le début de la deuxième période Voyait des Berrichons aussi entreprenants qu’en début de rencontre mais avec autant de réussite. Que ce soit Sangante (48e) ou Tounkara (58e), que ce soit sur une longue série d’attaques et de corners, la Berri n’y arrivait toujours pas… il fallait attendre un énième corner mal renvoyé par la défense pour Livolant, à peine entré sur la pelouse à la place de Boukari, pour rétablir, un peu la situation d’un tir lointain (71e).

Au lieu de libérer les locaux, ces derniers se figeaient peu à peu et laissaient l’initiative à des Nordistes qui, à l’inverse, ressortaient de leurs coquilles. Alhadhur, par deux fois, sauvait la patrie et était en contrait des tirs de Julan et Ambri (79e). Dans la continuité c’était  Diara qui avait la balle du break pour Châteauroux mais il trouvait la transversale (80e). Le manque d’efficacité était tout aussi latent à Valenciennes puisque Mauricio trouvait Pillot sur la trajectoire (84e). C’étaient cependant les partenaires d’Angoula, revenu au capitanat, qui se montraient les plus pressants en toute fin de rencontre avec Tounkara, par exemple, qui obligeait Pertuis à détourner en corner (87e).

Boukari, très présent en début de match, c’est étiolé au fil de minutes.jpeg

Dans les arrêts de jeu, la Berri bénéficiait d’un coup franc puis d’un corner qui ne donnaient rien. Le mode commando était insuffisant mais la Berrichonne était tout de me parvenue à redresser une situation bien mal engagée. D’ailleurs, Nicolas Usaï, le technicien de la Berri, avouait que « nous avons stoppé l’hémorragie. On ne fait pas tout bien mais on met l’énergie … Aujourd’hui, déjà, il ne fallait pas perdre ! Tout était dit ! Il n’empêche qu’il manque encore plusieurs poignées de points pour assurer la survie en L2. A l’issue de ce match nul, Châteauroux perd 2 places (15e) et se retrouve juste devant son adversaire du jour. La prochaine rencontre, à Beauvais (?), face au Red Star en devient importante dans l’objectif affiché : les Audoniens sont actuellement premiers relégables à 7 points de la Berrichonne, mais avec un match en moins …

                                                                                Fabrice Simoes

Afficher les commentaires