Yves Mamou à Orléans: « Les élites ont cédé la France aux islamistes ! »

Le journaliste Yves Mamou en débat à Orléans considère que la laïcité et le République sont en danger. Et donc qu’un sursaut s’impose. 

Yves Mamou

C’est un glissement long, parfois silencieux mais insidieux : depuis 30 ans au moins l’islamisme s’est insinué dans tous les espaces vacants de notre République attaquée par les communautarismes et l’idéologie totalitaire née de l’Islam. Ancien journaliste au journal Le Monde, Yves Mamou développe cette thèse « scandaleuse » qui lui vaut souvent réprobation ou silence des médias. Il vient ainsi de la condenser dans un ouvrage : « Le grand abandon. Les élites françaises et l’islamisme »(1). Il est pourtant loin de prêcher seul dans le désert. Il était ainsi samedi invité à Orléans par l’association Vivre en République à Orléans (VRO45) (2) qui pour l’occasion à fait salle comble. Cette association créé l’an passé pour défendre la laïcité et les valeurs de la République réunit aujourd’hui une trentaine d’adhérents et une centaine de sympathisants.

 

Idéologie totalitaire

Dans son ouvrage Yves Mamou n’a pas voulu, comme d’autres, écrire un pamphlet contre l’islamisme mais au contraire proposer un travail didactique, un inventaire pratique pour montrer comment tous les rouages de l’État, les élus, l’Éducation Nationale, la justice, la presse ont laissé peu à peu l’islamisme s’imposer dans la société, combler des vides.  Bref un outil de travail avec des textes, des arrêtés, des exemples concrets pour tous les défenseurs de la laïcité. Certes

Michèle Berthelier, l’une des fondatrice de  l’association VRO45.

Yves Mamou dénonce cette idéologie totalitaire mais il accuse d’abord les vrais responsables, ces « élites mondialisées, coupées du terrain » et qui préfèrent céder aux sirènes du communautarisme ou favoriser l’immigration pour mieux asseoir leurs pouvoirs. « La société a été déportée de son socle estime-t-il, la liberté d’expression est attaquée on ne peut plus défendre ces thèses sans être traité de raciste ou d’islamophobe. L’université est gangrenée par les islamo-gauchistes et les indigénistes et constitue le ventre mou de la République ».

Pourquoi la société résiste elle-aussi peu ? s’inquiète Yves Mamou pour qui peu à peu les murailles cèdent. Dernier exemple avec la volonté d’Emmanuel Macron de réformer la loi de 1905 de séparation de l’église et de l’État. Un véritable casus belli pour Yves Mamou et ses amis. VRO 45 va d’ailleurs écrire à tous les élus pour qu’ils s’engagent sur cette révision : « s’ils la vote nous ferons tout pour les faire battre aux élections, ils seront les excommuniés de la République ».

Appel au sursaut !

Face à l’islamisme il faut donc reprendre le débat « ne rien lâcher », participer aux grands débats nationaux mais aussi lutter sur le terrain. C’est vrai pour l’université d’Orléans où les étudiants musulmans ont obtenu 20% des sièges lors des dernières élections universitaires. Mais c’est aussi s’opposer à la Banque Alimentaire du Loiret qui subventionne des associations humanitaires (comme « coupe pain, coupe froid ») ou les Étudiants Musulmans de France considérés comme islamistes. Yves Mamou n’attend plus un réveil au niveau de l’État mais d’abord dans le peuple chez qui il voit, notamment chez les gilets jaunes, une salutaire prise de conscience.  “L’immigration dénonce le journaliste “coûte, tout compris 5 à 6 milliards par an, c’est ce qu’on a lâché aux gilets jaunes, sans plus ! Contre les communautarismes, contre les élites « qui se débarrassent de la France » Yves Mamou appelle donc au sursaut !

J.-J.T.

(1) Éditions L’Artilleur

(2) site internet : vivrenrepubliqueorleans45.fr

 

Afficher les commentaires