Ensemble Cairn: Ligeti pour les Nuls

György Ligeti est une figure emblématique de la création musicale contemporaine et si Stanley Kubrik utilisa sa musique en 1968, dans “2001 L’Odyssée de l’espace” ou dans “Eyes Wide Shut” en 1999, ce compositeur d’origine roumaine conserve la réputation, avec Pierre Boulez et quelques autres, d’une musique difficile d’accès. C’est pourquoi, l’ensemble Cairn qui propose cette année à la Scène Nationale d’Orléans un hommage à György Ligeti disparu en 2006, a décidé de programmer des œuvres qui illustrent la diversité et l’originalité de sa création musicale tout en donnant quelques clefs de son écriture par un concert commenté, avec le Kammerkonzert écrit en 1970 pour 13 instruments.

Présentation à un groupe de lycéens du Kammerkonzert par Clément Lebrun

Vous pourrez ainsi découvrir ce mercredi soir deux œuvres particulièrement représentatives de la recherche musicale de György Ligeti, la première sous la forme d’une curieuse provocation qui fit scandale lors de sa création en 1962, le Poème symphonique pour 100 métronomes: cet étrange battement polyrythmique sera proposé dans le hall du théâtre comme entrée en matière du concert, et 100 métronomes vont battre la folle mesure décalée d’un temps fixé par le calcul empirique des remontoirs, dans un dispositif patiemment installé par huit élèves de l’ESAD.

Installation des 100 métronomes

La deuxième œuvre de Ligeti proposé dans ce programme sera le Kammerkonzert, dirigé par Guillaume Bourgogne, dans une version pour le moins originale puisque les quatre mouvements seront interrompus par les explications du musicologue Clément Lebrun qui vous dévoilera “de audio”, les subtilités de cette composition de « micropolyphonie » tout à la fois mathématique et ludique. Vous découvrirez ce travail de désordre ordonné si particulier à Ligeti, entre texture et rythme dont la construction progressive ne cesse de surprendre l’auditeur, dans ce “clock and cloud” de la composition illustrée par les instruments, qui n’aura plus de secret pour vous…

Alors, au delà de briller dans les dîners en ville, ce concert, où seront également jouées d’autres œuvres de Ligeti et une création de Philippe Leroux “Continuons”, sera une vraie opportunité de découvrir cet incontournable musicien du XXe siècle et d’en apprécier toute la subtilité de l’écriture musicale.

GP

Poème symphonique pour 100 métronomes György Ligeti (dans le hall du théâtre installation pour 100 métronomes),
Arc en Ciel György Ligeti, Artikulation György Ligeti, Continuum György Ligeti, Continuo(ns) Philippe Leroux, Kammerkonzert György Ligeti


Mercredi 30 janvier 20h30 − Salle Barrault
Tarifs de 10€ à 20€
Durée 1h30

Ensemble Cairn
Violoncelle Frédéric Baldassare
Piano Caroline Cren
Cor Antoine Dreyfuss
Alto Deanna Anderson
Flûte Cédric Jullion
Violon 1 Nathalie Shaw
Violon 2 Léo Marillier
Clarinette Ayumi Mori
Clarinette basse Joris Rhul
Trobonne Benny Sluchin
Hautbois Sylvain Devaux
Clavecin Karin Fernandes
Contrebasse Simon Drappier
Direction Guillaume Bourgogne
Concert commenté par Clément Lebrun
Avec la collaboration de l’ESAD Orléans pour la performance du Poème symphonique pour 100 métronomes sous la direction de Gunther Ludwig et Sophie Monville

https://www.scenenationaledorleans.fr/

 

Afficher les commentaires