Économie : moteurs de la recherche et de l’innovation, les régions veulent être mieux entendues

Un séminaire national préalable au futur cadre européen de la recherche a rappelé le rôle déterminant de l’échelon régional.

Près de 200 personnes au séminaire d’Orléans

François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire comme Hervé Morin, président de Régions de France l’ont rappelé hier lors d’un séminaire national tenu à Orléans : « sans les régions les politiques de soutien à la recherche et à l’innovation seraient en grandes difficultés ». Alors que ces politiques relèvent à la fois des compétences de l’État et des régions, ce sont véritablement les régions qui tirent le train du secteur : chaque année elles consacrent plus d’un milliard d’euros à la recherche, soit une augmentation de 34% par rapport à 2008 alors que dans le même temps les crédits d’État se font plus rares.

En fait ce couple à deux fait désormais lit commun avec l’Europe qui est devenue un acteur majeur pour les laboratoires privés et publics ainsi que pour les entreprises. Un nouveau programme 2025-2026, « Horizon Europe » est d’ailleurs en cours de définition avec des ambitions renforcées pour la recherche et l’innovation. Cette force de frappe répond selon François Bonneau « aux nouveaux défis mondiaux que sont le numérique, l’intelligence artificielle, les biotechnologies ». « Dans la compétition de demain il n’est pas imaginable d’avancer seul estime le président de la région, il n’y a pas de solution pour l’Europe sans une vision européenne de la recherche ».

Faire grandir les PME

Hervé Morin président de régions de France

Mais pour autant il ne faut pas que l’Europe soit un frein au développement d’entreprises et que « le sacro-saint tabou de la concurrence libre et non faussée »  freine  les initiatives comme l’a rappelé Hervé Morin. Pourtant l’Europe ne part pas de zéro : l’an passé on y a créé 10% de startups de plus qu’aux États Unis et 20% de plus qu’en Chine. Mais au-delà ces jeunes pousses ont du mal à grandir, à devenir des ETI (entreprises de taille intermédiaire) ou même des « licornes » quand elles dépassent le milliard de chiffre d’affaires. Il faut donc mieux les accompagner pour booster leur développement. C’est à ce stade notamment que les régions ont un rôle capital à jouer car selon François Bonneau « le moteur de la R et D est dans nos régions ». « La Région est le meilleur intégrateur de l’ensemble des organismes présents sur son territoire : acteurs académiques, centres de recherche, pôles de compétitivité, clusters, et surtout PME/ETI, et le premier contributeur parmi les collectivités » insiste Hervé Morin.

Un couple à trois

C’est pourquoi il appelle à une véritable dimension régionale dans la politique communautaire de soutien à la recherche et à l’innovation. Les régions demandent donc la mise en place d’un cadre de travail pour maximiser les retombées du futur programme Horizon Europe sur l’ensemble des  territoires. Car si les régions veulent bien soutenir la recherche, elles veulent le faire sur un pied d’égalité avec l’Europe et l’État en étant reconnues comme des incubateurs de projets et pas simplement des financeurs.

J.-J.T

Afficher les commentaires