La flûtiste orléanaise Naomie Gros au pied levé à “Philharmonia”

“Philharmonia”, la série télévisuelle de Marine Gacem réalisée par Louis Choquette  et diffusée le mercredi sur France 2, a sans doute de quoi mettre la puce à l’oreille des mélomanes admiratifs et critiques. Argument: “Hélène Barizet est une musicienne prodige devenue chef d’orchestre; nommée à la tête du Philharmonia contre l’avis de la Direction et des musiciens, elle est la première femme à diriger un orchestre permanent; son audace et sa conduite nourrissent les rancœurs tout autant qu’elles forcent l’admiration; le Maestro a une saison pour faire sa place et sauver l’orchestre….”  

Naomie Gros cl Franck Leroux

Ce mercredi, deux nouveaux épisodes de Philharmonia (3 et 4),  thriller sur fond de musique classique, qui avance à nouveau qu’un orchestre n’est pas toujours (à tort ou à raison ?) le paradis que l’on croit,  ont été donnés.

Tourné il y a près d’un  an à la Philharmonie de Paris avec des comédiens et de vrais musiciens, ceux de l’Orchestre National d’Ile de France,  le second épisode de cette série a permis d’entrevoir et d’écouter, au cœur de l’orchestre, Naomie Gros, ancienne professeure de flûte au conservatoire d’Orléans, et membre de l’Orchestre symphonique d’Orléans.
Pour la jolie histoire, beaucoup de mélomanes du département se souviennent de l’interprétation d’une réduction pour deux instruments de “La flûte enchantée”, de Mozart, pièce donnée en son temps par cette jeune artiste avec Frédéric Chatoux, flûte solo  de l’Opéra de Paris invité par l’orchestre orléanais, personnalité artistique chaleureuse qui fut aussi son professeur. 

A propos de sa participation à “Philharmonia”, Naomie Gros répond volontiers et spontanément dans un grand sourire: ” Ce fut une expérience amusante qui a pour moi duré juste une journée lors de laquelle j’ai remplacé au pied levé une amie qui était souffrante”.

Quoi qu’il en soit, à présent, et c’est bon bon pour l’audimat, il n’y a pas de hasard, on ne cesse de scruter, de l’oeil et de l’oreille, si cette talentueuse artiste sans doute aux profonds et personnels projets, musicienne d’une franchise et d’une modestie à toute épreuve,  va nous charmer. A vos écrans !

Mystère et boule de gomme. 

Jean-Dominique Burtin.

Afficher les commentaires