Le Printemps de Bourges ne veut pas être un simple festival de la chanson

L’équipe du Printemps de Bourges a présenté la mouture quasi complète de l’édition 43. Il reste encore l’aspect Inouï et le Printemps dans la ville à finaliser. Ce 43e Printemps vient clôturer un cycle de 3 ans qui a conduit la manifestation berruyère vers un festival plus « durable », plus ouvert encore sur les musiques nouvelles et émergentes ainsi que les créations.

Laurence Corona recevra Barbara Hendrix pour les Exclamations!

La problématique édictée par Boris Bedel, le patron du PdB, est simple : quel sens pour un festival ? Quelle place doit-il occuper dans l’univers culturel national » tout en incluant l’ADN du festival tel que celui de rester un festival populaire, au cœur d’une ville et qui souhaite se consacrer de plus en plus aux musiques actuelles et émergentes. C’est tendre vers ce parcours délicat qui aura présidé aux décisions des organisateurs chaque année depuis trois éditions.

Réflexion ISO 20121 pour objectif

Boris Bedel conduit le PdB vers une démarche de développement durable

Si la musique reste le vecteur principal du PdB, le développement durable est devenu un axe de travail évident pour le staff qui s’est engagé vers une certification ISO 20121 labellisée à l’horizon 2020. Dans seulement un an donc … Un label qui ne s’arrête pas seulement à la collecte des déchets et à des gobelets réutilisables !

L’action culturelle entre dans cette réflexion et la confrontation du public avec des musiques différentes, actuelles, déjà initiée avec l’expo Punk l’an passé, en est le parfait exemple. De même le Printemps 2019 se veut éducatif à travers des actions vers les lycée, les collèges et les écoles primaires du secteur.

La découverte des divers métiers du spectacle, artistiques ou pas, de celui de journaliste, seront actés dans les lycées Marguerite de Navarre ou Jean de Berry, dans les collèges de Saint-Amand-Montrond et Sancoins, dans les écoles primaires de Trouy ou Morthomiers, entres autres.

Barbara Hendrix pour invitée des Expressions !

Pour un festival qui se veut le témoin de son époque, le thème 2019 des Exclamations !, lancées au début du cycle, sera consacré à l’Europe. « Une exclamation comme un appel au débat, comme la manifestation de ce que la musique dit de notre société, et vice et versa. » explique l’organisation en précisant que « Sur fond de Brexit et d’élections européennes incertaines, il s’agit de présenter l’Europe et la citoyenneté européenne sous un jour nouveau, plus proche, plus pratique, plus positif.» Débuté sous les auspices des philosophies fougueuses des années 70, le Printemps de Bourges avait toujours été le témoin de son temps et des pensées contemporaines de ses artistes et de ses publics.

Depuis 3 ans maintenant, les Exclamations ! enrichissent l’offre culturelle du festival en proposant des cycles de réflexion sur des thématiques de société qui se déclinent en conférences, rencontres, expositions sans s’interdire aussi des excursions dans la programmation musicale. « Après Liberté d’expression !, Punk !, Femmes ! l’équipe éditoriale se passionnera cette année à déchiffrer les enjeux sociétaux d’un avenir européen. »

Ce seront les premières Expressions ! pour Laurence Corona. La directrice du festival de Couthure-sur-Garonne prend les commandes de la version débat du PdB. Écologie, Migration, Éducation, Drogue constitueront les quatre axes principaux autour desquels s’articuleront les conférences et débats présidés par la chanteuse Barbara Hendrix, par ailleurs très engagée, et ambassadrice itinérante du Haut Commissariat de l’ONU depuis 1987.

Une création inédite en hommage à Higelin

Hommage à Higelin © PIERRE TASSERON

Au delà des concerts habituels sur le PdB, plusieurs spectacles inédits et spécialement créés pour l’occasion sont au programme comme “Jacques, Joseph, Victor… dort” qui devrait célébrer Jacques Higelin. Sur scène, Izia, Arthur et Ken, ses enfants, et plusieurs de ses amis rendront un hommage au créateur de Pars.

Autre création, le spectacle « Je garde le chien….. et l’orchestre » est fruit de la collaboration entre Claire Diterzi et l’Orchestre régional de Tours. Par ailleurs, un nouvel arrangement de « L’Homme à tête de chou » de Jean-Claude Gallota, est prévu. Un spectacle, co-produit avec la Maison de la Culture de Bourges, qui célébrera Serge Gainsbourg et Alain Bashung…

Parmi les autres créations inédites, Arnaud Rebotini présentera un set spécial autour du film « 120 battements par minute », tandis que Youssoupha « Acoustic Experience » et Molécule « Akousma 360° » joueront chacun un spectacle original dans l’écrin de la Salle du Duc Jean. Même, l’Abbaye de Noirlac accueillera l’artiste Rodolphe Burger pour un spectacle original imaginé spécialement pour l’édifice cistercien.

Il faudra encore attendre le 5 mars prochain pour connaître le programme des Inouïs et du Printemps dans la ville pour deux autres visions du festival berrichon.

Fabrice Simoes

https://www.printemps-bourges.com/

Afficher les commentaires