Christian Proust milite pour l’engagement citoyen

Auteur du livre « Guide pratique pour Oser s’impliquer dans la vie politique », Christian Proust était invité lundi soir par le mouvement citoyen « Orléans ensemble ».

Christian Proust (à gauche) connaît bien le monde politique local pour avoir travaillé pendant une vingtaine d’années auprès d’élus.

Depuis la sortie de son « Guide pratique pour Oser s’impliquer dans la vie politique », Christian Proust, s’est lancé dans un « tour de France citoyen » pour débattre et partager son expérience sur l’engagement politique. Lundi soir, cet ancien élu local, qui a travaillé pendant 20 ans au département des Deux-Sèvres, s’est arrêté à Orléans. Il était accueilli par le mouvement « Orléans ensemble », dans les locaux d’Echo logos, boulevard Jean-Jaurès, devant une petite trentaine de personnes. Le collectif, qui compte parmi ses créateurs Philippe Rabier, porte-parole de CiTLab et ancien du Parti Socialiste. C’est aussi un groupe d’une dizaine « citoyennes et citoyens qui ont décidé de s’engager pour construire une équipe qui se présentera lors des prochaines élections municipales ».

« Créer une nouvelle culture et une nouvelle dynamique »

Peu enclin à la politique traditionnelle, Christian Proust, également biographe reconnu, appelle à « propager des idées neuves et de nouveaux modes de gestion des collectivités. » Après un topo sur le fonctionnement d’un conseil municipal, le retraité de 66 ans a fait l’éloge de la démocratie participative, en citant l’exemple de la commune de Saillans dans la Drôme, où près d’un tiers de la population (1.200 habitants) est impliqué. Répartition du pouvoir, transparence ou encore ouverture des commissions et groupes de travail sont autant d’exemples qui, selon lui, permettrait de « créer une nouvelle culture et une nouvelle dynamique » dans les collectivités locales. Il mise aussi sur le « non-professionalisme » car « aujourd’hui, on arrive à la conclusion qu’il faut voir fait l’ENA pour être élu ». 

S’il ne prétend pas être « un sachant », Christian Proust porte d’abord l’idée de redonner à la politique ses lettres de noblesse auprès des citoyens.

Yohann Desplat

Afficher les commentaires