Blois : une semaine coréenne éblouissante

Du 30 janvier au 3 février dernier, Korean’Art a séduit le public de la Scène nationale blésoise.  Danse traditionnelle, K-Pop, musique, chant ou karaoké ont ouvert les yeux sur la riche culture du pays du Matin calme.    

Let Me Change Your Name ©EunjiPark

Après les machines fantastiques de François Delarozière, la Nuit de la sape ou Bollywood, c’est la Corée qui était à l’affiche de la Halle aux Grains cette année. Et une nouvelle fois, le rendez-vous culturel hivernal blésois a fait un tabac.

« Les gens nous ont fait confiance. Notre programmation variée a trouvé son public dans toutes nos propositions musicales, chorégraphiques mais aussi les soirées DJ et karaoké ou les ateliers cuisine, calligraphie ou danse » expliquait Sandrine Lhuillier, chargée de communication.     

Né à l’issue de la rencontre avec la musicienne coréenne E’Joung-Ju en 2016 lors de son passage à̀ Blois, Korean’art a donc permis de faire un aller-retour immobile Blois-Séoul. Mais aussi de partager de bon moment de convivialité dans la grande halle décorée aux couleurs de la Corée.

Plusieurs innovations comme le Midi curieux où le temps de la pause déjeuner une centaine de personnes ont assisté à un duo formidable associant la musicienne de geomungo E’Joung-Ju et la danseuse traditionnelle Jae Hyun. Au rythme des sonorités graves et lentes de cet instrument traditionnel coréen vieux de 1600 ans, la danseuse a déployé sa grâce sur la scène obscure.

Le temps fort de Korean’Art restera sans conteste le spectacle de la danseuse et chorégraphe Eun-Me Ahn pionnière de la danse contemporaine dans son pays. Let me change your name a emporté le public dans un flux de couleurs, de musique, de fête, d’énergie et de joie. Complètement bluffés par ce spectacle, les spectateurs lui ont réservé un tonnerre d’applaudissements. 

J.L. V.

(1) C’est le festival Quartiers d’été qui, en 2013, a fait découvrir cette artiste en France, avec sa trilogie des générations dans lesquels elle associait professionnels et amateurs.

Afficher les commentaires