La paille et la poutre

Chaque année c’est la même ritournelle, les anti-chinois primaires, secondaires et même tertiaires nous font une montée de fièvre jaune. Décuplée cette année par la couleur dominante des paletots sur les rond-points. Sûr d’ailleurs que le président dictateur Xi Jinping y a planqué quelques uns de ses sbires jaunes aux yeux bridés pour nous espionner.

La parabole de l’évangile de la poutre et de la paille est décidement toujours d’actualité. Big brother n’est pas toujours là où l’attend le naif; On lui montre la lune il regarde le doigt.
Dans la foulée du grand démocrate, le tweeter fou à la mèche blonde, dénonçons sans relache l’invasion de ces méchants chinois sournoisement cachés derrière nos téléphones Huawei qui n’ont comme objectif que de nous piquer nos données personnelles. Contrairement aux GAFA et à leurs philanthropes  milliardaires californiens, des types parfaitement désinteressés qui comme chacun sait se gardent bien de piquer nos contenus sur leur réseaux sociaux, d’échapper à nos lois sur la diffamation, et qui, tout le monde le sait aussi, payent rubis sur l’ongle les impôts qu’ils doivent à nos pays.

Non, l’URSS ayant fait défection, il faut bien dans nos démocratie exemplaires se trouver un grand satan et le Chinois a tout pour plaire. Des gens qui commes les chinois ont interdit Facebook sur leur territoire ne peuvent qu’être des ennemis de la démocratie. Un réseau bien sous tous rapports, qui diffuse sans broncher des propos racistes, antisémites, homophobes, insultants, diffamatoires, montre de temps en temps des décapitation en direct, ne mérite pas cette “censure” scandaleuse. Enfin, un peuple qui place l’année débutante sous le signe du cochon, il doit y avoir là quelque chose de pas très catholique quand même. Et pas que…
Ch.B

Afficher les commentaires