Pavese, cet inconnu au CDN d’Orléans

Dans sa conférence de demi saison, Séverine Chavrier souligna le retour de la littérature dans la programmation à venir du CDN d’Orléans avec deux auteurs marquants du XXe siècle: James Baldwin et le spectacle “Harlem Quartet” fin février, et Cesare Pavese avec “Dans le Pays d’Hiver” programmé cette semaine au théâtre d’Orléans, adaptation des “Dialogues de Leuco publiés en 1947 (en français seulement en 1964) que l’auteur italien considérait comme son œuvre majeure.

Dans le pays d’hiver cl Simon Gosselin

Cesare Pavese est plutôt connu en France comme poète (“Travailler fatigue”) et romancier néo-réaliste italien et ces “dialogues”, influencés tant par la psychanalyse de Freud et de Jung que par l’ethnologie des mythes de Frazer ou de Lévy-Bruhl, restent une partie peu connue de l’œuvre de Pavese dans laquelle il imagine des rencontres dialoguées entre des personnages de la mythologie romaine. Ces dialogues portent sur des thèmes philosophiques : la place des dieux, la signification des sexes, le sens de l’amour physique, la vie, la mort, le destin  dans une espèce d’anti narration dans la mesure où ces dialogues ne racontent pas mais décrivent plutôt une relation de l’homme aux mythes qui le construisent en tant qu’humain.

Faire de ces dialogues, un objet théâtral  était donc une sorte de défi de mise en scène auquel s’est attaqué la metteuse en scène italienne Silvia Costa sur le principe “Tout fait théâtre” pour citer Séverine Chavrier. “Dans le pays d’hiver” propose la lecture d’extraits de six dialogues (sur les vingt sept que compte le recueil de Pavese) d’une voix calme, presque douce, de trois femmes en blanc, trois pythies, dans une chorégraphie d’un symbolisme épuré, nous ouvre au monde de l’écriture de Pavese en nous offrant des images sensibles de ces textes de réflexion philosophique. Il faut avouer que la conférence donnée avant le spectacle par Martin Rueff, universitaire et spécialiste de Pavese, était un précieux sésame pour entrer dans le questionnement porté par ces textes, et si l’écriture devenue parole trouve sa plénitude dans cette interprétation, certains tableaux ne trouvent pas tous la voie (ou la voix) de l’émotion, comme ce démembrement laborieux de la louve romaine qui clôt le spectacle.

Et le théâtre reste une découverte…

GP

“Dans le pays d’hiver”

Avec Silvia Costa, Laura Dondoli, My Prim
D’après Dialogues avec Leuco de Cesare Pavese —
La mère, La Bête, L’Homme-Loup, Le Déluge, Les Dieux et Le Mystère
Adaptation, mise en scène et scénographie Silvia Costa

Donné au CDN Orléans les 7 et 8 février 2019

http://www.cdn-orleans.com/

 

 

Afficher les commentaires