Réponse de normand au Grand débat à La Source: un bon match nul 1-1 entre l’USO et Le Havre.

Un partage des points frustrant

Quentin Lecoeuche, le buteur contre Metz sur penalty et vendredi contre Le Havre.@USO

Quelques jours après un retour mouvementé mais joyeux de Metz et une qualification glorieuse pour les quarts de finale de la coupe de France contre Rennes, c’est le solide plus vieux club « athlétique » de France, toujours en course pour la montée, qui se présentait au stade de La Source hier soir.

Sala. @ Fabrizio Neitzke

Avant le coup d’envoi puis à la 18e mn – 18, le numéro du maillot porté par le grand Emiliano Sala durant deux saisons sous les couleurs de l’USO – l’émotion submerge le stade, pas encore battu par une pluie très normande.
Si le début de la rencontre est marqué par la domination havraise, la suite laisse des regrets à des Orléanais trop maladroits devant le but pour convertir leurs multiples occasions de remporter la victoire.

Bonnet blanc, blanc bonnet

Alors que les dernières rencontres avaient permis à l’USO de garder les cages de Gallon et de Renault inviolées, une certaine fébrilité défensive en premier période a vu les Havrais ouvrir le score dès la 14e mn par Alexandre Bonnet contré par Pinaud, Mutombo s’arrêtant de défendre pour réclamer en vain à l’arbitre, Ben Chabane, peu friand d’un arbitrage à la maison, un pied haut dangereux à la 14 eme, 1-0 pour les visiteurs du soir.

Lecoeuche, évidemment

Toutefois, sur la lancée de leur bonne série actuelle, les Orléanais réagissent vite et bien dès la 20e mn sur un superbe débordement de Benkaid et un tir flottant de Ziani, que l’inarrêtable Lecoeuche reprend victorieusement d’une demi-volée en lucarne : 1-1.
La partie, agréable, ouverte, s’équilibre et il faut un magnifique sauvetage de Gallon sur sa ligne à la 42e mn pour éviter le pire, avant une dernière occasion orléanaise sur un puissant tir enveloppé d’Avounou à la 45e.

La seconde période à sens unique, Thuram, la galère

Thuram a sauvé Le Havre avec talent à plusieurs reprises.@Wikipedia

En revanche, loin des ronds points jaunis, la seconde mi-temps se déroule à sens unique en faveur des Guépins : il faut un gardien visiteur en état de grâce à la 65e mn pour s’interposer par deux arrêts successifs de grande classe sur un tir de Lopy puis une tête à bout portant d’Avounou, miraculeusement sortis par Thuram.

 

Bal tragique au rond point de pénalty

À nouveau à la 72e, sur un beau centre de Lecoeuche, d’Arpino se blesse en tentant sa reprise, puis à la 74e un nouveau une-deux Lecoeuche-Pinaud dans la surface n’est pas exploité par les Orléanais. Les regrets sont encore avivés à la 86e quand Avounou, seul au point de pénalty, puis à la 87e Benkaid, insaisissable, lumineusement servi par Perrin, vendangent tardivement.
On en reste là sans amertume, la défaite de Nancy face à la Berrichonne, prochain adversaire des Orléanais pour le derby du Centre-Val de Loire – et le surplace du Red Star et de Béziers confirmant que le maintien est en très bonne voie.

Paul Jozet

Afficher les commentaires