Grand débat: Emmanuel Macron dans l’Indre jeudi, chez les ruraux, à Gargilesse et à Déols

 Le président de la République effectuera un déplacement dans l’Indre, jeudi 14 février. Il se rendra à Gargilesse, chez Vanik Berberian, son maire et à Déols, ville de Michel Blondeau, pour un grand débat.

Jeudi le Président se rendra le 14 février, jour de la Saint-Valentin dans l’Indre. L’Indre qui abrite une commune du nom de Saint-Valentin, village “ordinaire”, mais très apprécié des touristes japonais qui vouent un culte étonnant à Saint-Valentin.

Vanik Barberian. (Photo AMF).

Le locataire de l’Élysée devrait, dans un premier temps, se rendre à Gargilesse, commune si chère à George Sand et de Vanik Berberian qui est aussi président national de l’Association des maires ruraux, un élu très écouté et qui entretient un lien régulier avec Emmanuel Macron. 

Avec la ministre régionale de l’étape, Jacqueline Gourault, ministre loir-et-chérienne de la Cohésion des territoires, et de Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales auprès de Jacqueline Gourault. Le chef de l’État sera ensuite attendu à Déols, ville de Michel Blondeau, président de l’Association des maires de l’Indre, où un grand débat pourrait avoir lieu dans les locaux du Centre national de tir. Hier, des équipes de sécurité sont venues faire des repérages dans ces deux communes. Déols qui abrite le fameux aéroport sur le développement duquel Châteauroux compte beaucoup pour son redémarrage économique.

Gargilesse-Dampierre (Indre)

Pour Vanik Berberian, cité par la Nouvelle République, une visite d’Emmanuel Macron dans son village de Gargilesse serait « un signe encourageant d’intérêt du Président pour les territoires ruraux et leurs spécificités. Ce sera, pour moi, l’occasion de lui redire qu’il faut défendre une image positive de la ruralité. »
Cette visite constituera le premier déplacement d’Emmanuel Macron dans l’Indre depuis son élection, et la première visite d’un président de la République, depuis celle de François Hollande, le 5 mai 2017. Dans le cadre du Grand débat, c’est donc l’Indre qui a été choisie pour une étape d’Emmanuel Macron, sans doute sur le thème des zones rurales et de la fracture des territoires. 

 

Afficher les commentaires