Orléans municipales 2020 (1): Philippe Rabier, fondateur du collectif “Orléans ensemble”

Qui sera sur la ligne de départ ? À un an des prochaines élections municipales, les ambitions s’aiguisent déjà à Orléans. À cette occasion, MagCentre propose un tour d’horizon des candidats au scrutin. Nous commençons avec Philippe Rabier, porte-parole de CiTLab et l’un des fondateurs de “Orléans ensemble”. Ce mouvement citoyen revendique la création d’une liste pour 2020.

Philippe Rabier, porte-parole de CiTLab et l’un des fondateurs du collectif “Orléans ensemble”.

 

C’est quoi « Orléans ensemble » ?

Le collectif « Orléans ensemble » est un mouvement citoyen qui a tout simplement pour objectif de mettre en place un programme politique et de construire une équipe qui se présentera lors des prochaines élections municipales. Nous voulons rassurer les Orléanais, leur montrer qu’ils sont capables d’intégrer une équipe municipale. Plusieurs villes françaises ont déjà adopté une autre forme de démocratie locale, comme Kingersheim (Haut-Rhin) et Saillans (Drôme). Dès septembre, nous avons travaillé sur l’établissement d’une charte, qui s’appuie principalement sur les valeurs républicaines « Liberté, égalité, fraternité », mais également sur les problématiques du social et de l’environnement. L’idée d’ « Orléans ensemble » et de repenser le rôle de l’élu dans une démocratie.

Quelles sont vos intentions en vue des prochaines municipales ? Tout laisse à croire que vous serez tête de liste…

Pour l’instant, nous sommes plutôt dans la phase recrutement. Nous comptons actuellement une trentaine de membres, nous aimerions en compter plusieurs centaines d’ici la fin de l’année. À ce moment-là, nous déposerons la liste de 55 personnes. L’ADN du mouvement « Nous maires d’Orléans », sera au cœur de la campagne que nous allons mener. Pour ce qui est de la tête de liste, nous avons décidé d’un mode de désignation en interne. Nous avons opté pour le jugement majoritaire. Mais ça ne sera pas forcément moi, d’autres personnes peuvent émerger et j’en serais ravi. Nous ne sommes fermés à rien, beaucoup de personnes sont aptes à mener un groupe. Le collectif peut également réfléchir à la constitution de binômes hommes/femmes, avec chacun une spécialité.

L’élu écologiste Jean-Philippe Grand, proche de votre sensibilité s’est d’ores et déjà déclaré candidat. Un autre collectif citoyen « Tous Orléans », pourrait bien avoir un rôle à jouer lors des prochaines élections municipales… Quel regard portez-vous là-dessus ?

Je ne m’exprimerai pas à ce sujet, mais chacun à sa place dans le débat politique à Orléans. Pour l’heure, la priorité reste de faire vivre notre mouvement, qui ne se réclame d’aucun parti. Nous allons continuer à mettre en place des outils d’intelligence collective en allant aussi dans les quartiers, à la rencontre des habitants.

Propos recueillis par Yohann Desplat

Afficher les commentaires